Fin des chaudières fioul : inquiétude chez les consommateurs
- © ©RioPatuca Images - stock.adobe.com

Fin des chaudières fioul : inquiétude chez les consommateurs

Maya Pic |  le 10/06/2021  |  100 % eau et énergie ChaudièrePerformance énergétiqueRénovation énergétique Chauffage

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Chaudière
Performance énergétique
Rénovation énergétique
Chauffage
Artisan chauffagiste
France
Valider

Le report de six mois de la mesure n’y changera sans doute pas grand-chose. Les deux tiers des consommateurs de fioul domestique se déclarent inquiets ou mécontents de la prochaine interdiction d'installer de nouvelles chaudières fioul, selon une étude Hellio et FioulReduc.

Initialement prévue le 1er janvier 2022, l'interdiction d'installation de nouvelles chaudières au fioul bénéficie d'un sursis de six mois : son report à la mi-2022 a été annoncé à l'Assemblée nationale le 3 juin par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. La publication au JO du texte définitif est attendue dans les semaines à venir. Ce décret vise les systèmes de chauffage qui utilisent des combustibles très fortement émetteurs en gaz à effet de serre, en résidentiel ou tertiaire.

Concrètement, à la mi-2022, il sera impossible de faire installer dans un logement ou une entreprise une nouvelle chaudière au fioul émettant plus de 250 g de CO2 par kWh, soit l'intégralité des chaudières fonctionnant au fioul actuel 100 % fossile. Il sera toutefois possible de réparer les équipements. En France, 3,5 millions de foyers se chauffent aujourd’hui au fioul. Si leur chaudière tombe en panne et ne peut être réparée, ils devront changer de mode de chauffage, sauf impossibilité technique.

1 consommateur sur 2 ne souhaite pas changer

D’après l’enquête réalisée en mars 2021 par Hellio et FioulReduc* auprès de 1018 consommateurs de fioul domestique, près d'1 sur 2 souhaite conserver ce mode d'énergie pour se chauffer. 68 % sont inquiets et/ou mécontents de cette interdiction de remplacement. La principale raison invoquée, pour 47 % d’entre eux, est le bon fonctionnement de leur installation. Pour 34 %, la motivation est économique : 17 % n’ont pas les moyens de changer et 17 % déclarent que le fioul est moins coûteux dans leur situation (géographique, raccordement…).

Pour d’autres, l’interdiction semble incohérente avec le fait d’avoir récemment bénéficié d’aides pour l’installation d’une chaudière fioul à condensation. Seuls 15 % de répondants envisagent de changer d'équipement à court terme. Parmi eux, 52 % opteraient pour une pompe à chaleur, 32 % pour une chaudière à granulés de bois et 12 % pour une chaudière gaz. La possibilité d'utiliser du biofioul suscite la curiosité de 51 % d’entre eux, mais ils émettent des réserves sur la compatibilité de leur matériel ou le surcoût et l’impact écologique lié à ce produit.*

Des aides financières incontournables

Les aides financières jouent un rôle déclencheur dans la volonté de changement. 41 % des répondants prêts à passer du fioul à une autre énergie sont motivés par les aides financières. Et 69 % de ceux qui n’envisagent pas le renouvellement à court terme souhaitent avoir davantage de moyens financiers. Selon Marina Offel, responsable des affaires publiques et juridiques pour Hellio, « Cette tendance conforte l'idée selon laquelle les aides financières sont un instrument essentiel des politiques publiques sur l'efficacité énergétique. Une visibilité sur le long terme de ces aides est indispensable à la fois pour les ménages et pour les professionnels de la rénovation énergétique. »

De son côté, le fondateur de FioulReduc, Hervé Degrève, constate que ses clients « commencent à intégrer les mesures annoncées par le gouvernement. Une majorité considère cependant avec pragmatisme qu'il n'y a pas d'urgence à tout changer puisque leur chaudière fonctionne encore bien mais envisage volontiers une transition vers le biofioul. Ceux qui sont contraints ou décidés à quitter le fioul souhaitent aujourd'hui plus d'aides financières et un meilleur accompagnement pour ne pas sacrifier le confort et la simplicité qu'ils ont toujours connu avec le fioul. »

*Hellio, spécialiste des offres de rénovation de l’habitat et FioulReduc, site de vente de fioul à prix bas

Commentaires

Fin des chaudières fioul : inquiétude chez les consommateurs

Votre e-mail ne sera pas publié

SophLAT

14/06/2021 12h:18

C'est plutôt une bonne nouvelle pour nous. Nous avons une chaudière au fioul depuis de nombreuses années et grâce à POEMOP, nos factures d'énergie sont peu élevées. Je ne vois pas pourquoi changer.

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil