En direct

Fin 2014, le ministère de la Défense se regroupera sur 300.000 m2 à Balard

NATHALIE MOUTARDE |  le 21/06/2010  |  Paris

Le "Pentagone à la Française", futur siège du ministère de la Défense qui doit ouvrir ses portes en 2014 à Paris, s'étendra sur deux parcelles du XVe arrondissement reliées par une passerelle à "l'empreinte architecturale forte".

Le 1er juillet, Eiffage, Vinci et Bouygues, les trois candidats retenus dans le cadre de la procédure de partenariat public-privé pour le regroupement de l'administration centrale du ministère de la Défense à Balard (XVe) remettront leur proposition intermédiaire. Puis un cahier des charges définitif leur sera remis le 12 novembre pour leur permettre de déposer une offre finale en janvier 2011. Le groupement lauréat devrait être désigné en février en vue de la signature du contrat (pour une durée de trente ans) en avril ou mai.
"Le projet se déroule selon un timing implacable", se félicite Bruno Viellefosse, délégué pour le regroupement des états-majors et services centraux de la défense (DRESD), en charge du projet.

Les travaux devraient démarrer début 2012 pour une livraison 36 mois plus tard. Fin 2014, le site de Balard, composé de deux parcelles séparées par l'avenue de la porte de Sèvres, accueillera près de 10.000 personnes (contre 6.000 aujourd'hui) sur environ 300.000 m2 shon. Implanté sur la parcelle ouest, où les travaux de démolition ont commencé, le bâtiment principal du ministère (130.000 m2 environ) abritera le ministre, les chefs d'état-major, le centre opérationnel des armées... A côté, sur la corne ouest, des immeubles de bureaux (90.000 m2) seront offerts à la location.

Compétition architecturale

"Afin de s'assurer de la très grande qualité architecturale du nouveau ministère, une compétition architecturale a été intégrée à la procédure", rappelle Bruno Viellefosse. Chacun des trois candidats devait s'associer à trois architectes. Sur les neuf pré-esquisses remises fin novembre, trois ont été sélectionnées. Bouygues est ainsi associé à Nicolas Michelin et Jean-Michel Wilmotte; Eiffage, à Foster & Partners et Vinci, à Dominique Perrault.

Sur la Cité de l'Air (la parcelle est), les bâtiments existants seront pour certains démolis puis reconstruits, pour d'autres restructurés. Les travaux de rénovation des deux tours A et F (50.000 m2 au total), déjà engagés et financés sur crédits budgétaires classiques, ne sont pas inclus dans le PPP. Une passerelle reliera les deux parcelles. Par ailleurs, une partie des équipements prévus (crèches, piscine de 25 m...) seront accessibles aux habitants du XVe.
" Le montant de l'investissement s'élève à environ 600 millions d'euros et le loyer acquitté par le ministère sera supérieur à 100 millions d'euros", indique Bruno Vieillefosse. La construction du "Pentagone français" va permettre de libérer les emprises dans Paris -à l'exception de l'Ecole Militaire, des Invalides, de l'hôtel de Brienne, de l'hôtel de la Marine - représentant entre 250.000 et 300.000 m2. Leur cession devrait rapporter entre 700 et 800 millions d'euros qui seront affectés au financement des programmes d'équipement.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur