En direct

Feu vert pour la 3e ligne de métro toulousain
Plan de la 3e ligne du métro toulousain. - © Tisseo / Google Maps/Google Earth

Feu vert pour la 3e ligne de métro toulousain

Bertrand Escolin (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 16/10/2019  |  TransportsOccitanieHaute-Garonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Travaux publics
Transports
Occitanie
Haute-Garonne
Valider

Jean-Michel Lattes, président de Tisseo Collectivités, détaille, pour Le Moniteur, le contenu des dernières décisions et le calendrier de la 3e ligne du métro toulousain.

Le projet d’extension du métro toulousain vient de franchir une nouvelle étape décisive. Il s’agit de trois projets en un qui viennent d’être validés — avec deux réserves et sept recommandations (lire encadré ci-dessous) — par la commission d’enquête publique et le préfet de Haute-Garonne. Sont concernés par les mêmes avis, la 3e ligne de métro et la liaison Aéroport Express, ainsi que la liaison d’interconnexion entre la ligne B du métro actuel et la future 3e ligne (à Ramonville). Jean-Michel Lattes détaille les avancées du projet : « L’avis favorable de la commission d’enquête, acté par le Préfet le 11 octobre, est très net dans son contenu car les réserves et les recommandations qui nous sont faites sont faciles à traiter. Concernant les réserves, par exemple, pour maintenir les arbres de la station François-Verdier, nous allons déplacer la station prévue à proximité du monument aux morts, là où il n’y a pas d’arbres, et maintenir ainsi l’allée de platanes centenaires. Par ailleurs, on peut réduire facilement la taille du parking prévu à la station Sept-Deniers et mutualiser le stationnement avec le Stade toulousain. Ce n’est pas un problème, déclare le président de Tisséo Collectivités. »

Sept recommandations

« Quant aux sept recommandations, elles sont de bon sens et nous suivons déjà la plupart d’entre elles. Comme la possibilité d’extension de la ligne B, qui est en phase de réflexion. De même, pour la liaison d’interconnexion CLB (entre la ligne B et la future 3e ligne) qui est actuellement prévue en monovoie entre la station Labège-INP et le terminus de la ligne B à Ramonville. Il s’agit, rappelons-le, une liaison de 3 km de métro supplémentaires. On nous demande de prévoir son doublement à terme, ce que nous avons déjà mis à l’étude, et qui nous semble opportun de prévoir dans la prochaine décennie. »

Autre partie du dossier qui n’est pas encore totalement finalisée : la future liaison vers l’aéroport. A propos de l’extension d’un kilomètre entre la station Jean-Maga de la future 3e ligne et l’aéroport de Toulouse-Blagnac, Jean-Michel Lattes indique : « Elle n’est pas totalement définie, nous partons sur une liaison entièrement aérienne, plus légère, sans doute en métro rapide, avec un système différent de la 3e ligne. Sans compter la desserte dans l’extension vers le Parc des expositions, qui sera inauguré en 2020. A terme, la liaison actuelle de la T2 vers l’aéroport, constituée de navettes, sera remplacée par cette liaison renforcée et autonome (utilisant les trois rames disponibles). Elle pourra être prolongée à terme ».
Dès la prochaine réunion du conseil syndical de Tisséo Collectivités, le 27 novembre prochain, ces réserves et recommandations seront levées. Ce qui permettra de voter la déclaration de projet, ultime phase avant la DUP, attendue dans la foulée, à la fin 2019.

Sur le même sujet Métropole de Toulouse: la troisième ligne de métro soigne son environnement

Un des cinq des plus gros chantiers européens

Au total, l’investissement de l’ensemble du projet est évalué à 2,67 milliards d’euros, ce qui le place au top cinq des plus gros chantiers européens de ce type. « Suite à notre désaccord avec les conclusions de la cour des comptes, le financement est stabilisé et nous restons attentifs à l’évolution du projet », précise Jean-Michel Lattes. Ce financement repose sur trois bases : « la contribution des collectivités à Tisséo est de 102 millions d’euros par an et peut passer sans difficulté majeure à 160 voire 170 millions d’euros, le dynamisme métropolitain aidant. Le maintien du coût actuel de la régie de transport, qui dispose d’un budget de 240 millions d’euros par an, la progression du coût de fonctionnement étant maîtrisée depuis 3 ans. Troisième base, le recours à l’emprunt, qui dépendra du résultat des appels d’offres, mais nous bénéficions de taux d’intérêts plus favorables pour renégocier et adapter l’emprunt à notre capacité de remboursement. Côté subventions, le département de Haute-Garonne apportera 202 millions d’euros et la région Occitanie 150 millions d’euros au long des travaux. Enfin, les recettes de tarification, récemment modifiée, sont passées de 70 à 80 millions d’euros. ».
Les appels d’offres de travaux devraient être lancés en 2020, « Les trois chantiers seront réalisés simultanément, les premiers creusements, pour lesquels nous utiliserons quatre tunneliers, sont prévus en 2021. L’ensemble devrait être opérationnel en 2025 » conclut Jean-Michel Lattes.

Deux  réserves et sept recommandations

 

L’avis favorable pour la 3e ligne de métro et pour la ligne Aéroport Express est assorti de… :

 

deux  réserves

- maintenir l’alignement des arbres à François-Verdier ;
- réduire la capacité du P+R à Sept-Deniers.

 

sept recommandations

- rechercher des alternatives qui permettent d’épargner les arbres ou les espaces végétalisés, notamment à Limayrac et L’Ormeau ;
- en matière de sécurité, d’accès et d’environnement : s’appuyer sur les réflexions des associations et collectifs de quartiers pour finaliser le projet en liaison avec les habitants, notamment à Layrac, Sept Deniers, La Vache, Limayrac, Montaudran et Labège ;
- étudier des alternatives moins pénalisantes pour les emplacements des ouvrages annexes n° 4 (chemin de la Garonne), n° 9 (rue Taine), n° 11 (place Arago), n° 14 (rue de Limayrac) et n° 15 (chemin de la Terrasse) ;
- dans les pôles d’échanges : veiller à assurer dans la plus grande sécurité les liaisons entre les modes de transports, sans trajet excessif pour les usagers ;
- poursuivre les mises en cohérence des diverses modalités de transport et de stationnement avec les responsables des transports publics, SNCF, conseil régional… ;
- prévoir des caractéristiques géométriques pour une éventuelle extension de la ligne à Colomiers ;
- accompagner le projet de métro d’une stratégie volontaire et cohérente avec l’urbanisation future.

Commentaires

Feu vert pour la 3e ligne de métro toulousain

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur