En direct

Feu vert du gouvernement pour le CHU de l’île de Nantes

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 17/07/2013  |  TechniqueBâtimentLoireLoire-AtlantiqueInternational

 Le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (Copermo) a donné un avis positif au projet de regroupement des activités du CHU sur un unique site sur l’île de Nantes.

« C’est une très bonne nouvelle pour les nantaises et les nantais et tous les habitants de l’agglomération qui disposeront, à l’horizon 2023-2025, d’un hôpital répondant aux enjeux de santé publique, de formation et de recherche que l’on est en droit d’attendre d’une grande métropole comme la nôtre » s’est félicité Patrick Rimbert, maire de Nantes.

Cette décision était très attendue car elle déclenchera une aide financière de 180 à 250 millions d’euros sur un projet estimé à 600 millions d’euros (valeur 2010). Anticipant cette aide, les élus de Nantes Métropole avaient adopté à une large majorité le principe du regroupement du CHU sur la partie ouest de l’île de Nantes entre 2023 et 2025.
Les activités réparties entre l’hôtel Dieu et l’hôpital nord Laennec à Saint-Herblain seront rassemblées au pied du pont des Trois continents sur un périmètre d’environ 10 ha (en trois îlots), sur le site de l’actuel Marché d’Intérêt National (MIN) dont le transfert est acté pour 2018 à Rezé le long du périphérique. Nantes Métropole, qui possède déjà une partie du foncier, s’est engagée à libérer le site du MIN et à acquérir les terrains restants, propriétés de Réseau Ferré de France et du Grand Port Maritime (le long de la Loire).

Vers un transport en commun en site propre

Un protocole d’accord entre l’agglomération et le CHU prévoit un échange de foncier. Nantes Métropole apportera le terrain en vue de la réalisation d’environ 225 000 m2 de bâtiments complétés « ultérieurement » par 50 000 m2 destinés à l’Institut de cancérologie de l’ouest (ICO) qui devrait déménager. En échange, le site actuel de l’Hôtel Dieu sera remis à l’agglomération selon des modalités qui seront précisées dans un prochain conseil communautaire. Ce protocole envisage également un accord de méthode avec la Samoa (aménageur) sur les conditions d’insertion urbaine, paysagère, architecturales et environnementales (rapport à la Loire, hauteurs des bâtiments, perméabilité…). Enfin, Nantes Métropole s’engage sur l’accessibilité du site (au fur et à mesure du développement des projets) avec notamment des transports en commun en site propre (utilisable pour les véhicules d’urgence) et entre 2 800 et 3 600 places de parking.

Commentaires

Feu vert du gouvernement pour le CHU de l’île de Nantes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur