En direct

Festival : le Street art investit le fort d’Aubervilliers

le 09/07/2014  |  Seine-Saint-DenisAménagementFrance entièreParisArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Seine-Saint-Denis
Aménagement
France entière
Paris
Architecture
Valider

Jusqu’au 27 juillet (*), l’ancien fort militaire de Seine-Saint-Denis accueille un festival de Street art : l’In Situ Art Festival. L’occasion pour le public de découvrir ce site en friche transformé provisoirement par une quarantaine d’artistes… avant sa mutation en écoquartier.

Occupé par l’armée puis par une casse automobile et une fourrière, objet de nombreux projets de reconversion non aboutis, le fort d’Aubervilliers, construit entre 1843 et 1846 aux portes de Paris, s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire : un écoquartier va y voir le jour. Propriétaire de la quasi-totalité du foncier (29 ha sur 36) depuis 1973 et aménageur, l’Agence foncière et technique de la région parisienne, devrait dévoiler à l’automne le nom de l’urbaniste qui pilotera ce projet urbain de 226.000 m2 à bâtir. Mais en attendant, place à l’In Situ Art Festival.

« La casse-auto et la fourrière ont déménagé en début d’année et les premières démolitions interviendront en fin d’année. Entre ces deux temps forts, il y avait une fenêtre pour occuper ce lieu temporairement et l’ouvrir aux habitants d’Aubervilliers, de Pantin mais aussi au public métropolitain. Ce festival d’art urbain offre l'opportunité de se familiariser avec ce lieu méconnu avant sa transformation en écoquartier », explique Chloé Duval-Zack, chef de projet.

La vocation artistique et culturelle de l’événement n’a rien de fortuit : le fort d’Aubervilliers est une composante importante du contrat de développement territorial (CDT) de Plaine Commune qui a pour thématique la culture et la création. « Nous avons voulu inscrire cette activité en amont de la mutation du site », poursuit Chloé Duval-Zack.

Révéler le passé du fort, préfigurer son avenir

Une quarantaine d’artistes de Street art, connus et moins connus, internationaux et français, ont donc investi deux hectares du fort sur le thème de la transition. Dans ce délaissé envahi par la végétation, chacun a trouvé sa place : alcôves d’un bastion, asphalte d’un parking, façades de la casse automobile et des anciens hangars, voitures calcinées… « Le Street art est un art décrispé, démocratique, qui révèle des situations urbaines entre deux comme celle du fort d'Aubervilliers. L’In Situ Art Festival célèbre ce site et son histoire, avant sa mutation. Jamais une manifestation de Street art n’avait été réalisée à cette échelle en France », note Olivier Landes, l’organisateur du festival et directeur de l’association Art en Ville. Les graffeurs en herbe sont également invités à s’exprimer sur une palissade. Une parenthèse avant que n’arrivent les grues de chantier. Les premiers bâtiments sont attendus pour 2017.

(*) les mercredi, samedi et dimanche, de 14h00 à 19h30,  174, avenue Jean-Jaurès, 93300 Aubervilliers.

Commentaires

Festival : le Street art investit le fort d’Aubervilliers

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur