En direct

Ferroviaire : les Américains prennent le TGV en retard
Sous l'impulsion de Barack Obama, dont c'est l'un des projets phares, les États-Unis se sont lancés dans l'aventure de la grande vitesse. - © © DR

Ferroviaire : les Américains prennent le TGV en retard

Magda Viatteau |  le 15/02/2011  |  InternationalEurope

Sous l'impulsion de Barack Obama - dont c'est l'un des projets phares - les États-Unis se sont lancés dans l'aventure des lignes grande vitesse.

Dans le cadre d'un numéro spécial consacré aux lignes grande vitesse dans le monde, le Bulletin Européen du Moniteur fait le point cette semaine sur le programme de construction aux Etats-Unis.
L'État fédéral, qui a déjà consacré plus de 10 milliards de dollars (7,2 milliards d'euros) aux LGV, joue un rôle essentiel dans la mise en œuvre de ce plan. Compte tenu de la géographie du pays, il ne s'agit pas d'un réseau continu qui est prévu mais de plusieurs voies distinctes reliant de grandes villes. Les décisions définitives sont prises au niveau des Etats qui gèrent les appels d'offres. C'est donc un marché des LGV très important, mais fragmenté, qui s'ouvre aux États-Unis pour vingt à trente ans.
Parmi les grands projets de LGV, trois se détachent : San Diego-Los Angeles-San Francisco (1 300 km), dont l'appel d'offres pour le premier tronçon est prévu fin 2011-début 2012 ; Tampa-Orlando (135 km), prévu pour un achèvement en 2015 et qui devrait être la première des Etats-Unis ; et Boston-New-York-Washington (685 km), qui sera à coup sur rentable mais dont la construction sera longue et onéreuse.
De nombreuses sociétés étrangères se sont d'ores et déjà positionnées. Des groupes de BTP - comme le Français Vinci ou l'Espagnol OHL - se sont déjà manifestés.

Cette semaine dans le Bulletin européen du Moniteur

Numéro spécial : les lignes à grande vitesse dans le monde


Maroc : Tanger-Kénitra-Casablanca, étape initiale d'un réseau maghrébin. Longue de 200 km, cette ligne sera la première du genre en Afrique. Les Français Egis et Systra ont été chargés de la maîtrise d'œuvre.
Ankara-Istanbul : en route vers l'Europe. La Turquie a déjà mis en service le premier tronçon de cette LGV, qui ira jusqu'à la frontière grecque et bulgare, mais c'est un programme sur 20 ans qu'elle veut réaliser.
Lyon-Turin : un projet au long cours entre France et Italie. Représentant un investissement de presque 21 milliards d'euros, ce projet transfrontalier de 230 km prend du retard, surtout côté italien.
Moscou-Saint-Pétersbourg, une première indispensable pour la Russie. Dans la perspective de la Coupe du monde de football en 2018, les autorités politiques veulent absolument réaliser cette ligne de 660 km.
Pologne : Varsovie-Poznan/Wroclaw, un "Y" prometteur. Dans ce pays étendu et au relief plat, un réseau grande vitesse devrait rapidement se développer.
Royaume-Uni : la High Speed 2 enfin, après l'Eurostar. Pour combler son retard, le gouvernement britannique a annoncé ce projet de LGV entre Londres et le nord du pays.
Allemagne : Wendlingen-Ulm, une ligne à hauts risques. Planifié depuis plusieurs années, ce projet qui fait partie du programme Stuttgart 21 est très fortement contesté par la population.
Les Américains prennent le TGV en retard. Sous l'impulsion de Barack Obama, dont c'est l'un des projets phares, les États-Unis se sont lancés dans l'aventure de la grande vitesse.
San Diego-Los Angeles-San Francisco : à la conquête de l'Ouest ! Le premier tronçon de cette ligne de 1 300 km fait rêver les grands groupes étrangers, qui scrutent l'appel d'offres prévu fin 2011 - début 2012.
Tampa-Orlando : la ligne pionnière. Même si l'appel d'offres se fait attendre, la LGV de Floride devrait être la première des États-Unis. D'ici 2015, elle reliera les deux villes, avant une extension possible jusqu'à Miami.
Boston-New-York-Washington : une ligne rentable mais onéreuse. Projet le moins avancé des trois grandes LGV américaines, elle porte sur 685 km.

Plus d'informations sur le BTP en Europe avec Le Bulletin européen du Moniteur

Commentaires

Ferroviaire : les Américains prennent le TGV en retard

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX