En direct

Ferraillage Des fers galvanisés en continu et façonnables

Bernard Reinteau |  le 24/01/1997  |  Réglementation techniqueAcierBétonTechniqueProduits et matériels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Acier
Béton
Technique
Produits et matériels
Valider

Le procédé Delot renforce la galvanisation des fils. Son usage en ferraillage de béton permet de diminuer le volume d'acier et les enrobages.

Exploité depuis quelques mois par le tréfileur SNTN (Société nouvelle de tréfilerie normande), le procédé de galvanisation en continu mis au point par le cabinet Delot permet de protéger des fils crantés de 5 à 12 mm avec une couche de zinc pur résistant au façonnage. Son intérêt : réduire dès la construction les risques de corrosion dans les bétons préfabriqués ou banchés. En outre, souligne Frédéric Pardo, responsable de projet chez SNTN, « ce type de fer à béton permet de diminuer les enrobages, notamment en préfabrication, et de réduire de 15 à 30 % le volume d'acier dans les ouvrages. Ce qui a pour conséquence d'autoriser les maîtres d'oeuvre à concevoir des structures plus fines tout en assurant un faible coût de leur maintenance ».

A la différence de la galvanisation au trempé, la galvanisation en continu s'effectue avant façonnage. Le traitement du fil noir commence par un grenaillage, se poursuit par un chauffage par induction jusqu'à une température de 450 °C, puis par la traversée de l'unité de galvanisation, et enfin par le passage dans un refroidisseur à eau d'une température de 50 °C.

L'unité de galvanisation retient l'intérêt par la mise au point d'un dispositif de maintien d'une bulle de zinc en fusion dans une canalisation horizontale à l'aide de bobines génératrices d'un champ magnétique à chaque extrémité du tunnel. Ce procédé présente l'avantage de s'affranchir des énormes quantités de zinc à maintenir en fusion, d'éviter les pollutions, de diminuer les consommations d'énergie et de contrôler l'épaisseur du revêtement de zinc. En effet, outre l'étanchéité du tunnel, la bobine électromagnétique de sortie assure la régulation de dépôt de métal dans la fourchette de 10 à 50 µ. Les fils ProZinc 500, fournis par la SNTN selon ce procédé, sont revêtus de 43 µ de zinc. Le passage du fil à une vitesse de 100-120 m/min à travers le métal produit un revêtement constitué d'une faible couche d'accrochage (5 à 8 µ) entre le fer et la couche de zinc pur. Il est en particulier débarrassé de la couche dure et cassante, dite « dzeta », qui se forme lors des trempages traditionnels. Les fils galvanisés selon la méthode Delot résistent aux opérations de crantage, de tréfilage, de façonnage, et même de soudage.

SCHEMA DU PROCESSUS : Un procédé permettant une production en continue et automatisée.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil