En direct

Femme et artisane : Marie-Annick Legris, ex-cadre supérieure convertie à la rénovation du bâti ancien
Marie-Annick Legris

Femme et artisane : Marie-Annick Legris, ex-cadre supérieure convertie à la rénovation du bâti ancien

Laurent Duguet |  le 30/08/2018  |  Rénovationfemmesbatimentfemmes100 % gros œuvre

Marie-Annick Legris s’est orientée vers la rénovation et l’aménagement intérieur après avoir été cadre supérieure dans une grande entreprise. Aujourd’hui, à 58 ans, elle est présidente de la Capeb du Morbihan et dirige parallèlement l’entreprise Menuiserie Agencement Intérieurs Combles (MAIC, 1 salarié), à Gourin dans le Morbihan.

«  Après un DUT de gestion des entreprises et des administrations, je suis devenue cadre supérieure pour une filiale d’Alcatel. À 40 ans, j’ai fait un burn-out, suivi d’un licenciement, qui ont été l’occasion d’une complète remise en cause. J’ai reçu le soutien de personnes qui m’ont dressé un bilan de compétence très poussé.

Attirée par les métiers manuels, j’avais déjà rénové plusieurs maisons. Grâce à l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), j’ai suivi, en 2003, une formation de menuisière d’agencement et j’ai pu réaliser un stage auprès d’une entreprise qui associait à la fois fabrication et pose. Au même moment, mon mari, cadre d’industrie dans une entreprise américaine s’est retrouvé dans un plan social. Alors que je m’étais spécialisée en fabrication, il s’est formé en pose de menuiserie. Tandis que nous ressentions l’incompréhension de notre famille, nous avons créé notre entreprise en 2006 et nous nous sommes spécialisés dans l’utilisation de matériaux écologiques et le respect du bâti ancien en rénovation.

Être une femme artisane génère un certain respect et monter sur les échafaudages peut en déstabiliser plus d’un ! Je gagne en écoute à partir du moment où je montre que je sais faire. Nous voyons arriver de plus en plus de femmes qui se forment sur des métiers innovants, techniques, où certaines créent elles-mêmes leurs peintures, par exemple. Les femmes n’ont rien à perdre et elles ont raison de tenter là où d’autres ont, jusqu’à présent, eu peur de se lancer ! ».

Commentaires

Femme et artisane : Marie-Annick Legris, ex-cadre supérieure convertie à la rénovation du bâti ancien

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur