En direct

Faute de financement, la société Sunpartner se place en redressement judiciaire
Fondée en 2008, la société s’est fait connaître avec le développement de surface photovoltaïque (technologie Wysips) qui permet de capter l’énergie solaire et de la convertir en électricité. - © © Sunpartner

Faute de financement, la société Sunpartner se place en redressement judiciaire

A.F. |  le 17/01/2019  |  PhotovoltaïqueEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Photovoltaïque
Energie
Valider

Incapable de trouver un accord avec ses partenaires financiers historiques, la société a demandé au tribunal de commerce d’Aix-en-Provence de la placer en redressement judiciaire. L’objectif : trouver des repreneurs pour ses deux activités, les enveloppes actives du bâtiment et les montrées connectées.

Sunpartner technologie a demandé au tribunal de commerce d’Aix-en-Provence de placer la société en redressement judiciaire, a fait savoir la direction dans un communiqué. Cette décision intervient après plusieurs mois de discussions infructueuses avec ses investisseurs historiques et avec la banque européenne d’investissement. Fondée en 2008, la société s’est fait connaître avec le développement de surface photovoltaïque (technologie Wysips) qui permet de capter l’énergie solaire et de la convertir en électricité. En 2016, Sunpartner s’était associée à Vinci Construction pour concevoir « Horizon », une fenêtre opacifiante et autonome en énergie, qui peut foncer ou s’éclaircir selon la demande.

Aucun accord


Malgré son fort potentiel, l’entreprise basée à Rousset (13) n’est pas parvenu à obtenir un accord avec ses partenaires financiers historiques. Ce placement en redressement judiciaire doit donc lui permettre de trouver des repreneurs dans ses deux activités, les montres connectées et le bâtiment.

« Nous sommes à la recherche d’industriels pour faire avances ces activités et convertir nos prévisions de chiffre d’affaires. Les ventes ont commencé, il faut maintenant financer et assurer la croissance », a indiqué Ludovic Deblois, fondateur et président de Sunpartner.

Après six années de R&D et trois années d’industrialisation, Sunpartner a pu débuter ses premières commercialisations en 2018. Dans le secteur du bâtiment,  principalement dans les bureaux, elle revendique un portefeuille d’une centaine de projet représentant un chiffre d’affaires potentiel de l’ordre de 20 millions d’euros en France et dans les pays limitrophes. Sunpartner s’est également rapproché de l’Arep, cabinet d’architecte de la SNCF qui co-développe des fenêtres intelligentes avec plusieurs leaders mondiaux.

« Nous avons réalisé un très gros travail de prescription et nos solutions pour les façades vitrées ou opaques ont retenu l’attention de nombreux architectes en France et à l’étranger, souligne Ludovic Deblois. « Les promoteurs, les bureaux d’études et les façadiers ont également commencé à intégrer nos solutions dans leurs projets. Notre pipeline commercial contient de nombreuses perspectives dans l’hôtelleries, les bureaux, les gares ou les aéroports ».

Commentaires

Faute de financement, la société Sunpartner se place en redressement judiciaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur