En direct

Facebook, Twitter... et les routes ?
Boulevard Victor Hugo à Nice, le premier « boulevard connecté » - © © Cisco

Facebook, Twitter... et les routes ?

JULIE NICOLAS |  le 02/10/2013  |  CommunicationRhôneAlpes-MaritimesFrance entièreParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Communication
Rhône
Alpes-Maritimes
France entière
Paris
Transports mécaniques
Valider

La route est un réseau social, c'est le message mis en avant par l'Idrrim, l'Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité lors de la conférence qui se tenait à Paris, mardi 1er octobre. Si l'enjeu reste l'entretien des réseaux, ils sont bien vecteurs de communication, et parfois de plus en plus connectés aux nouvelles technologies.

« La route est formidable ! Comme le train, le vélo ou l’avion, elle permet de rencontrer les autres » a résumé mardi 1er octobre Yves Krattinger, sénateur, président du Conseil général de Haute-Saône et président de l’Institut des routes, rues et des infrastructures pour la mobilité (Idrrim), lors de la conférence organisée à Paris sur le thème original « Routes et rues : premier réseau social ».

L’enjeu majeur pour le président de l’Idrrim concerne avant tout l’entretien des infrastructures : « les réseaux restent primordiaux pour les trajets domicile/travail, mais aussi pour l’économie, les services, le fret et le lien social », a-t-il ajouté. Ce qui est aussi vrai dans les petites communes, comme l’a souligné Vanik Berberian, président de l’Association des maires ruraux de France. « Dans notre village de 350 habitants, la route a bien d’autres rôles que celle du transport. Elle a d’abord un rôle social avec une priorité aux piétons et doit être entretenue car elle a un rôle fonctionnel, même si peu de véhicules circulent dessus. » Un constat partagé par Gilles Vesco, adjoint au maire de Lyon, vice-président du Grand Lyon délégué aux nouvelles mobilités et nouveaux modes de vie urbains. « La problématique dans une grande métropole est similaire, puisque l’enjeu est de trouver le moyen de partager la rue, la place et la route entre tous les acteurs. Or, la vitesse a chassé les piétons de la rue. L’enjeu est maintenant de retrouver la cohabitation, ce qui passe entre autre par des zones à vitesse réduite, des vélos et bientôt des voitures électriques à partager. » La philosophie à Lyon est d’individualiser les transports partagés.

 

La technologie pour pallier les carences des réseaux physiques


Dans ce contexte, les réseaux sociaux types Facebook ou Twitter constituent déjà des prémices de solution. La SCNF a déjà mis en place un fil Twitter pour chaque ligne de Transilien en Ile-de-France afin de faire remonter les informations sur le trafic, les retards, les accidents, etc. « La technologie permet ici de pallier les carences structurelles du réseau », a estimé Bruno Marzloff, sociologue et fondateur du groupe Chronos, avant de soulever le problème posé par la croissance du e-commerce.

Ce secteur a connu une augmentation de 20 % en 2012 et de 13% en 2013, ce qui génère des livraisons en ville et pose des problèmes de congestion. Il s’agit de voir quels sont les moyens et les lieux afin d’organiser ce nouveau trafic. C’est d’autant plus indispensable que « les difficultés dans les métropoles vont aller crescendo puisque la mobilité urbaine devrait augmenter de 50 % d’ici une quinzaine d’années dans le monde, rappelait Gilles Vesco.  Même si 80 % de cette augmentation concernera les pays émergents, il est déjà nécessaire d’adapter nos infrastructures à cette évolution. » Des initiatives de toutes sortes sont déjà expérimentées en France et à l’étranger, tel que le co-voiturage, les vélos et voitures à partager ou les réseaux sociaux dédiés, comme Fil conducteurs mis en place à partir de la plateforme communautaire Ning. La ville de Nice teste pendant un an le boulevard connecté, afin de penser les futurs services pour les usagers, par exemple.

Ces nouvelles problématiques posent toutes à un moment ou à un autre la question de la gouvernance des réseaux. Ce sera vraisemblablement le thème de la prochaine conférence de l’institut en 2014.

Commentaires

Facebook, Twitter... et les routes ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur