En direct

Face aux travaux, Korian ne bat pas en retraite

Barbara Kiraly |  le 27/10/2017  |  ConjonctureBâtimentFrance entièreEuropePatrimoine

Le gestionnaire d'Ehpad mobilisera jusqu'à 500 millions d'euros pour rénover et développer son patrimoine.

Quand Korian s'est offert, au début 2016, les services de Sophie Boissard comme directrice générale (DG), il y avait fort à parier que le gestionnaire d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) avait des idées de développement immobilier derrière la tête. Dix-huit mois plus tard, l'ancienne étoile montante de la SNCF, qui a mis sur les rails SNCF Immobilier, confirme cette intuition avec la signature, en septembre, d'un accord-cadre non exclusif avec Icade Santé (comme investisseur), embarquant Icade Promotion, chargé du développement et de la construction de 15 bâtiments avant 2020.

Ce partenariat porte « essentiellement sur des cliniques, précise la DG. Icade jouera le rôle de promoteur sur la base d'un cahier des charges que nous aurons défini ensemble. Nous déploierons ce type d'accord en France, en Belgique et en Allemagne, où nous sommes présents. » D'ailleurs, le groupe a dans ses cartons 60 projets de développement outre-Rhin.

En parallèle, le leader européen des Ehpad prévoit de mobiliser jusqu'à 500 millions d'euros pour financer des travaux. Au total, « dans les cinq prochaines années, nous interviendrons sur 50 % de nos maisons de retraite pour y mener des opérations de rénovation lourde, nous conduirons 20 projets de construction qui visent à regrouper deux à trois établissements et nous piloterons 40 projets d'extension de 500 à 2 000 m2 », énumère Sophie Boissard. Korian en profitera pour « faire passer le taux de détention des bâtiments de 14 % aujourd'hui à 20 % d'ici à 2020 », ajoute-elle.

Architecture protectrice. La restructuration du patrimoine permettra à Korian d'accompagner l'évolution des besoins de sa patientèle. « Auparavant, les cliniques accueillaient des seniors en convalescence pour trois à quatre semaines. Aujourd'hui, ces établissements sont aussi spécialisés dans la prise en charge de maladies chroniques. Il s'agit donc de développer les plateaux techniques permettant de gérer 20 à 30 entrées quotidiennes », décrypte la directrice générale.

Par ailleurs, les maisons de retraite accueillent de nombreux résidents atteints de troubles cognitifs. « L'architecture doit donner le sentiment d'évoluer dans un lieu protégé. Nous portons donc une attention particulière à l'ambiance sonore et lumineuse, et l'accès aux espaces extérieurs, comme le jardin, doit être sécurisé », détaille Sophie Boissard. En outre, pour éviter les grands rassemblements dans la salle commune, jugée bruyante et peu chaleureuse, la DG veille au développement « de petites unités permettant de se réchauffer un plat ou de servir des repas dans les chambres ».

PHOTO - 9632_607691_k2_k1_1470721.jpg
PHOTO - 9632_607691_k2_k1_1470721.jpg - © GUILLAUME LEBLANC / KORIAN
715 établissements gérés

715 établissements gérés (maisons de retraite médicalisées, cliniques de soins, résidences de services, etc. ).

4 pays où Korian est présent

500 M€ d'investissements sur cinq ans.

2,99 Mds € de chiffre d'affaires en 2016.

72 000 lits (capacité d'accueil du groupe à fin 2016).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur