En direct

Façade copie conforme sur un pont élargi

Olivier Baumann |  le 27/07/2012  |  MoselleOuvrage d'artMaîtrise d'ouvrageTransportsFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Moselle
Ouvrage d'art
Maîtrise d'ouvrage
Transports
France entière
Bâtiment
Valider
Ouvrage d’art -

Situé au centre-ville, le Moyen-Pont-des-Morts, à Metz, doit être élargi de huit mètres pour faire passer le bus à haut niveau de service. Le maître d’ouvrage a choisi de reproduire à l’identique la façade de l’ouvrage.

Le même pont, mais presque deux fois plus large. Ancien ouvrage de fortification et d’entrée de ville construit au XIII e siècle, le Moyen-Pont-des-Morts, à Metz, a connu de nombreux remaniements au cours des siècles. Démoli aux trois-quarts durant la Seconde Guerre mondiale, il a été reconstruit en béton armé en 1950, en ne conservant qu’une seule arche d’origine.

« La valeur du pont est davantage symbolique et visuelle que patrimoniale », commente Hervé Vadon, directeur infrastructures du cabinet d’architecture Strates, membre du groupement de conception-construction. L’ouvrage n’étant pas classé monument historique mais situé en secteur sauvegardé, le projet d’élargissement devait obtenir l’avis conforme de l’architecte des bâtiments de France. « Nous avons emporté l’adhésion en prenant le parti de conserver strictement l’image du pont », poursuit Hervé Vadon. La nouvelle façade de l’ouvrage, translatée de huit mètres, intégrera ainsi le même type de pierres qu’à l’origine et selon un calepinage à l’identique. Mieux : les quatre nouvelles arches en béton armé préfabriqué seront la copie conforme des arches d’origine, toutes différentes les unes des autres. Seule concession à la modernité, le raccordement du trottoir à l’extrémité du pont avec une passerelle d’esthétique contemporaine, également comprise dans le projet (voir vignette ci-contre).

PHOTO - 655981.BR.jpg
PHOTO - 655981.BR.jpg - ©
PHOTO - 656717.BR.jpg
PHOTO - 656717.BR.jpg - ©
PHOTO - 656718.BR.jpg
PHOTO - 656718.BR.jpg - ©
PHOTO - 656719.BR.jpg
PHOTO - 656719.BR.jpg - ©
PHOTO - 656721.BR.jpg
PHOTO - 656721.BR.jpg - © Photos : Ville de Metz
PHOTO - 656711.BR.jpg
PHOTO - 656711.BR.jpg - © Ville de Metz/Metz Métropole
PHOTO - 657139.BR.jpg
PHOTO - 657139.BR.jpg - ©
Fiche technique

Maître d’ouvrage : Metz Métropole. Maître d’ouvrage délégué : Ville de Metz. Assistance à maîtrise d’ouvrage : Egis. Groupement de conception-construction : Bouygues Travaux publics régions France, Sade, Screg Est, Ingérop, Strates. Livraison de l’ouvrage : mars 2013. Mise en service du bus à haut niveau de service (projet Mettis) : septembre 2013. Montant du marché initial : 5 millions d’euros TTC.

Génie civil - Une préfabrication systématique pour éviter les nuisances

Le mode constructif de l’élargissement est original. Afin d’éviter de créer des nuisances en plein centre-ville de Metz en réalisant les travaux depuis des bâtardeaux en rivière, le groupement a décidé de recourir à la préfabrication pour tous les éléments structurels de l’élargissement. Les équipes peuvent ainsi travailler directement depuis l’ouvrage existant. Les éléments en béton armé sont montés progressivement en s’appuyant sur des prédalles d’assise ancrées sur les têtes de pieux de fondations. Particularité : les pierres de Jaumont habillant les éléments de tympans et d’arche en façade sont incrustées dans les pièces directement en usine, au moment de leur coulage. Avant les travaux, la façade du pont existante est déconstruite, tout comme les avant-becs et les parapets. Le béton de la façade d’origine ainsi mise à nue est alors griffuré. Objectif : améliorer l’adhérence avec le béton de liaison de la nouvelle structure.

Revêtements - L’esthétique préservée, voire améliorée

L’élargissement du pont ne devrait pas conduire à une perte qualitative de son esthétique. Bien au contraire ! Si les pierres du parapet (grès rose) et du bandeau (pierres jaunes de Jaumont) sont déposées, nettoyées et reposées sur la nouvelle façade, les fines plaques (5 cm d’épaisseur maximum) de pierre de Jaumont et de grès habillant les claveaux et les tympans ainsi que les enduits « imitation pierre » des claveaux secondaires seront remplacés par des blocs de 15 à 20 cm d’épaisseur. Cette approche qualitative est poussée au-delà de la seule structure : l’enrobé qui revêt actuellement la chaussée sera remplacé par des pierres calcaires et du porphyre gris sur la voie de bus.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur