Extensions-surélévations : les avantages du métal, par Mickaël Kerneis
Mickaël Kerneis, gérant d’Inovah Structures

Extensions-surélévations : les avantages du métal, par Mickaël Kerneis

Paul Pastré |  le 30/01/2020  |  100 % gros œuvre Travaux d'extensionConstruction métalliqueArtisan métalStructure métallique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % gros œuvre
Travaux d'extension
Construction métallique
Artisan métal
Structure métallique
Métal
Côtes-d’Armor
Valider

Mickaël Kerneis dirige l'entreprise Inovah Structures, 8 salariés, à Trémorel dans les Côtes-d’Armor. Spécialisé dans la construction de maisons individuelles à ossature métallique, il nous fait part des divers avantages de la solution métal.

« La plupart de nos chantiers concernent des extensions : l’objectif n’est pas seulement de greffer une pièce neuve sur l’existant, mais d’en profiter pour améliorer la performance thermique de l’habitat, avec une pièce de vie largement vitrée, bien exposée, qui va apporter des calories à la maison. La construction métallique permet un dimensionnement très précis en études mais aussi en production. Il n'y a pas de problématiques de séchage ou d’humidité, ce qui est important dans notre région, la Bretagne. La solution métal est aussi plus souple au plan architectural : on peut par exemple inclure des baies vitrées jusqu’à 9 mètres de long, sans reprise.

Nous avons recours au bois pour les extensions de moins de 20 m² : c'est alors plus économique car cela évite la phase études, qui est systématique en construction métallique. Le choix du métal impose la préfabrication en atelier : impossible de recouper ou de souder correctement sur chantier ! Mais le recours à des profils minces limite le poids des éléments et donc le besoin de levage : nous avons moins de problématiques d’accès que d’autres matériaux. Nos structures se composent généralement d’un système de poteaux-poutres, avec des espacements de quatre à dix mètres, et de panneaux sandwichs en façade. L’épaisseur des murs varie de 6 à 14 cm en fonction de la performance thermique souhaitée : les panneaux associent une vêture acier à l’extérieur, puis un remplissage en mousse polyuréthane projetée, et enfin une deuxième peau acier.

On complète par une isolation par l’intérieur entre les montants des panneaux. La mousse polyuréthane projetée a l’avantage d’être stable dans le temps une fois expansée, et d’assurer une excellente étanchéité à l’air : pour les collectifs ou les ERP, on la remplace par de la laine de roche pour se conformer aux réglementations incendie. Économiquement, une extension métallique sera 10 à 15% plus chère qu’avec un autre matériau, mais la solution permet de viser de très hautes performances thermiques, tout en ouvrant au client de nouvelles possibilités architecturales. »

Commentaires

Extensions-surélévations : les avantages du métal, par Mickaël Kerneis

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur