Extensions-surélévations : la recette de Christophe Dzoni, charpentier
Christophe Dzoni, dirigeant de Bois2Boo

Extensions-surélévations : la recette de Christophe Dzoni, charpentier

Paul Pastré |  le 23/01/2020  |  CharpenteConstruction boisTravaux d'extensionSurélévationArtisan charpentier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Charpente
Construction bois
Travaux d'extension
Surélévation
Artisan charpentier
100 % gros œuvre
Moi, artisan
Bas-Rhin
Valider

Christophe Dzoni dirige l'entreprise de construction Bois2Boo, à Châtenois dans le Bas-Rhin. Spécialisé en tous types de projets de construction bois (charpentes, ossatures, parois respirantes, solutions d'isolation-étanchéité, isolants naturels), il nous explique comment il procède sur ses chantiers d’extensions et de surélévations. 

« Mon entreprise travaille uniquement en structure bois. Pour l’extension, la démarche est souvent proche d’une maison à ossature bois classique, tandis qu’en surélévation la réponse technique doit plus souvent s’adapter aux caractéristiques du chantier. Le premier critère, c’est évidemment la capacité du bâtiment existant à supporter les descentes de charges. Quand les études techniques l’exigent, nous prévoyons des renforts métalliques dans le nouveau plancher, ainsi que des poteaux pour appuyer la nouvelle charpente. Cela peut conduire à déplacer des cloisons dans la surélévation par rapport au plan défini avec le client ou l’architecte.

Notre préférence va à la préfabrication en atelier mais cela pose ensuite des questions d’accès pour le levage, notamment pour les extensions situées à l’arrière d'une maison existante. Contrairement aux maisons à ossature bois neuves, pour les extensions-surélévations nous limitons généralement la préfabrication aux éléments de structure, et réalisons l’isolation et la vêture sur chantier. Cela permet d’adapter la vêture à l’existant, éventuellement en traitant simultanément toutes les façades.

L’isolation par l’extérieur se fait avec des panneaux de fibres de bois rigides de 60 mm. A l’intérieur, notre préférence se porte sur la ouate de cellulose soufflée, à la fois pour des questions de rapidité et d’économie, mais aussi pour des raisons environnementales puisque c’est un matériau recyclé, et de confort grâce à son bon déphasage thermique l’été. Nous réalisons également la charpente mais pas la couverture : en Alsace, les corps d’état sont bien délimités, à chacun son métier ! »

Commentaires

Extensions-surélévations : la recette de Christophe Dzoni, charpentier

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Dématérialisation de la commande publique

Dématérialisation de la commande publique

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur