En direct

Expérimentations locales dans le bâtiment OISE

BERNARD ALDEBERT, PIERRE DELOHEN, JOSETTE DEQUEANT, ELISABETH GILLION, JACQUELINE MC LAURIN, MARCEL LINDEN, CHRISTIANE PERRUCHOT |  le 16/05/1997  |  OiseChantiersTravailEnergieDéchets

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Oise
Chantiers
Travail
Energie
Déchets
Isère
Technique
Environnement
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE 4877- Déchets de chantier
  2. Déchets de chantier : comment les éliminer ?
  3. Gestion des déchets de chantier Entre prise de conscience et concrétisation
  4. SOMMAIRE 4922 CAHIERS DE L'ENVIRONNEMENT : Déchets de chantier
  5. COMMENT LES ELIMINER ? REGLEMENTATION
  6. Maîtriser les coûts et optimiser les pratiques
  7. Comment s'y prendre
  8. 4 solutions pour vos déchets
  9. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  10. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  11. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  12. "Il faut créer des centres de regroupement"
  13. Travaux publics : contrastes OUVRAGES D'ART
  14. Travaux publics : contrastes ROUTES
  15. Travaux publics : contrastes
  16. Réglementation Les obligations pour chaque intervenant
  17. 7 conseils pour mieux gérer ses déchets*
  18. Expérimentations locales dans le bâtiment PICARDIE
  19. Regroupement et tri
  20. Expérimentations locales dans le bâtiment RHONE
  21. Expérimentations locales dans le bâtiment
  22. ORGANISATION Faire traiter ses déchets par un partenaire : une affaire de méthode
  23. Expérimentations locales dans le bâtiment OISE
  24. Expérimentations locales dans le bâtiment SAONE-ET-LOIRE
  25. DECHETS D'AMIANTE Choix restreint et coûts élevés
  26. TRI SELECTIF SUR SITE Gérer les déchets directement sur le chantier
  27. Expérimentations locales dans le bâtiment ALLEMAGNE
  28. Expérimentations locales dans le bâtiment GRANDE-BRETAGNE
  29. Eliminer les déchets de chantier
  30. DECONSTRUCTION SELECTIVE Une réponse à la pollution par les gravats
  31. Traitement des déchets de chantier
  32. Où déposer ses déchets de chantier ?
  33. Comment s'y prendre - Picheta : Développer une solution de proximité
  34. Les solutions émergent
  35. Déchetteries : tout trier et valoriser
  36. Comment s'y prendre - Le Bâtiment Associé : Montrer l'exemple
  37. «Granulats recyclés : respecter les normes de caractérisation»
  38. Les dechetteries en négoce une formule toujours en test
  39. Les bureaux d'études spécialisés anticipent les difficultés
  40. Une démarche ambitieuse et volontaire
  41. Développer le marché de la récupération à l'export
  42. Les professionnels des déchets développent leurs offres « chantier »
  43. Valorisation et maîtrise des coûts, les majors du bâtiment s'organisent

Poteaux électriques : la préférence aux équipements mixtes

La Compiénoise de travaux industries (Oise) stabilise son activité en la diversifiant ; sur 29 millions de francs de chiffre d'affaires en 1996, elle en assurait la moitié pour EDF, lors des campagnes d'enfouissement des réseaux. Elle a décidé de concasser les poteaux pour les utiliser en terrassement ou en voirie d'usines.

Elle dispose d'une station de stockage, de tri et de destruction des bétons qui peut absorber 400 t/jour. « Les difficultés d'approvisionnement et la dispersion des marchés de revente nous ont conduits à adapter du matériel de petite taille qui soit rentable », explique Robert Hardivillier, le P-DG. II a investi 150 000F dans une pince d'Ardennes Equipement, montée sur une pelle mécanique classique, facile à transporter.

Tri rigoureux

Par pression, le poteau est « croqué », les gravats ressortent par les trous et l'acier reste dans la pince. Un poteau est écrasé en quatre minutes. L'équipement permet à La Compiénoise de réaliser aussi des chantiers de démolition en ville. « La pince broyeuse garantit la sécurité, puisqu'elle évite de découper de la ferraille au chalumeau et peut monter jusqu'à 13 m ».

Recycler exige un tri rigoureux selon la granulométrie et des filières distinctes d'utilisation pour garantir la qualité du produit : les enrobés concassés repartent en 0-40, les bétons propres en 0-60 et les matériaux sales servent de remblai (0-100).

Le prix de revient de destruction d'un poteau avec une pince utilisable à d'autres usages, de 80 F, semble plus conforme aux perspectives de ce marché que celui, entre 200 et 250 F, qu'entraîne l'amortissement de la machine brevetée par Vienne Poteaux, dans l'Isère. En effet, alors qu'EDF avait évoqué la mise sur le marché de la démolition de 120 000 poteaux par an, cet objectif n'a jamais été atteint. Une pince peut broyer 100 poteaux par jour...

PHOTO : Destruction de poteaux béton par une pince à broyer montée sur une pelle mécanique de chantier.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil