Aménagement

Europacity : la justice annule la création de la zone d’aménagement

Dans un jugement rendu mardi 6 mars, la justice administrative estime l’étude d’impact « insuffisante ».

Les choses semblaient en bonne voie pour le projet EuropaCity. Après un débat public et la rédaction d’un nouveau plan masse par l’agence BIG, Alliages & Territoires (filiale à 50/50 d’Immochan et du groupe chinois Wanda), le maître d’ouvrage, avait dévoilé le 9 février le nom des huit architectes chargés de  la conception des hôtels et des équipements culturels du mégacomplexe qui doit s’étendre sur 80 des 300 hectares de la ZAC du Triangle de Gonesse.

Mais suite à une requête en annulation déposée auprès du tribunal administratif de Cergy contre l’arrêté préfectoral de création de la ZAC Triangle de Gonesse du 21 septembre 2016, la création de la ZAC a été annulée, mardi 6 mars.

 

Analyses « très insuffisantes »

 

Dans sa décision, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise estime que la population et les autorités auraient dû être mieux informées « eu égard à l’impact potentiel sur l’environnement du projet litigieux, qui se traduit notamment par la suppression de 280 hectares de terres agricoles ». Le tribunal souligne ainsi que les analyses étaient « très insuffisantes » concernant « la question des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes par déplacements terrestres ou aériens, eu égard à la proximité de l’aéroport et dans la perspective de la création d’Europacity » qui entend attirer 31 millions de visiteurs (gratuits et payants) par an. Pour le tribunal, ces lacunes « ont nécessairement, par leur importance et leur cumul, été de nature à nuire à l’information complète de la population et à exercer une influence sur la décision de l’autorité administrative ».

 

Détermination des actionnaires

 

Contacté par l’AFP, le directeur du développement d’Europacity David Lebon a déclaré que cette décision ne portait « pas un coup d’arrêt » au projet, dont le calendrier a déjà été rallongé fin février, quand le gouvernement a reporté de trois ans, à 2027, la construction de la gare du Grand Paris Express desservant le triangle de Gonesse. De son côté, Matteo Perino, directeur des opérations chez Alliages & Territoires a déclaré au Moniteur que « la décision du tribunal administratif ne change en rien la détermination des actionnaires de poursuivre le projet EuropaCity ».    

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X