Réalisations

Et la lumière éclaira la passerelle Eiffel

Mots clés : Conservation du patrimoine - Eclairage urbain - Ouvrage d'art

Bordeaux a inauguré lundi 16 juillet la mise en lumière de la passerelle Eiffel. Une première étape dans la réhabilitation de ce patrimoine du XIXe.

Bordeaux a inauguré, le 16 juillet, la mise en lumière de la passerelle Eiffel (ou passerelle Saint-Jean). Délaissée plusieurs années, cette passerelle achevée en 1860 était menacée de destruction. Mais l’ancienne voie de chemin de fer est finalement classée monument historique en 2010.

Depuis, l’association « Sauvons la passerelle », qui compte parmi ses membres des descendants de Gustave Eiffel, œuvre pour la réhabilitation de l’édifice. La mise en lumière de la structure naît de cette volonté. Maître d’œuvre de ce projet, l’association a mobilisé un mécénat privé avec l’intervention technique et financière de Cofely Ineo. Plusieurs partenaires publics accompagnent cette initiative : l’EPA Euratlatique, la ville de Bordeaux et la Cub (Communauté Urbaine de Bordeaux).

 

Renouveau en perspective

 

« Le jeu lumineux valorise ce patrimoine d’époque, explique Benoît Javot du service presse de la Communauté urbaine de Bordeaux. Pour qu’il ne tombe pas dans l’oubli. » Le projet annonce même un renouveau pour l’édifice qui relie les deux rives bordelaises de la Garonne. « RFF (Réseau Ferré de France), à qui appartient la passerelle, va lancer des travaux de consolidation dans quelques mois, poursuit-il. Ensuite, un processus d’appel à idées sera initié pour réfléchir à l’usage futur de cette passerelle, encore non-décidé ». L’avenir de la passerelle reste donc devant elle.

La scénographie lumineuse, signée Jean De Giacinto et David Durand, contribue à valoriser la place de la Garonne et à « réinventer le fleuve », l’un des douze travaux du projet métropolitain de la Cub.

Longue de 500 mètres, la passerelle sera désormais éclairée tous les soirs, grâce à 164 tubes à LED blancs, qui soulignent notamment le graphisme en croix, caractéristique emblématique de l’ouvrage et des réalisations de Gustave Eiffel. La technologie LED mise en place réalise une économie d’énergie de l’ordre de 3 kWh.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X