En direct

Equipement Un monolithe chocolaté pour la petite enfance

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 04/09/2008  |  Seine-MaritimeEducationGros œuvre

Lieu clos organisé autour de patios, la crèche « Terre des enfants » est néanmoins très présente dans le quartier Grammont à Rouen par ses façades de béton lasuré brun.

Lauréats du concours en 2004, les architectes parisiens Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson ont livré à Rouen (Seine-Maritime) un bâtiment trapu aux reflets bruns. « Terre des enfants », c’est son nom de baptême, est un petit édifice en R 1, massif en apparence, installé au cœur du quartier Grammont, un secteur populaire de la ville. Sorti du sol après quatorze mois d’un chantier quelquefois éprouvant, aux dires de ses concepteurs, il abrite désormais une « Maison de la famille » qui rassemble en un lieu unique différents services dévolus à la petite enfance. Premier équipement de ce type dans un quartier qui fait l’objet d’un renouvellement urbain intense, il symbolise la volonté de transformation affichée par l’équipe municipale de l’ancien maire, Pierre Albertini.

Une quasi-sculpture

Implanté à l’angle de deux rues, le bâtiment se glisse le long des arbres existants pour se replier sur lui-même autour de patios intérieurs. « Il fallait imaginer un cocon, un lieu protecteur puissamment ancré dans son site, mais aussi ouvert sur la ville », souligne Gaëlle Hamonic pour expliquer son parti. D’où le choix du béton et de sa présence « tellurique ». « Mais il fallait aussi travailler ce béton pour obtenir un objet précieux, une quasi-sculpture qui valorise le quartier. » Une volonté plastique exprimée par le traitement de la peau du matériau : la lasure brun foncée antigraffiti, aux reflets chocolatés renforce la présence du bâtiment et l’assied dans son décor. Matricé en façade, le marquage extérieur « Terre des enfants » tient à la fois « du monogramme chic, du tampon, du sceau et de la marque au fer rouge », observe Jean-Christophe Masson... Opaque de l’extérieur, « Terre des enfants » apparaît lumineux et fluide à l’intérieur. Les couleurs ponctuent les différents espaces de vie, contrastant avec le monochrome brun de sa peau extérieure.

La crèche, installée au cœur du dispositif, est protégée par la cuisine collective et les bureaux disposés en façade. Elle est éclairée par les patios intérieurs qui ponctuent le plan. A l’étage, la grande salle de jeux d’eau prend la lumière naturelle par la loggia vitrée sur rue. Signe indéniable d’appropriation par les habitants du quartier, l’équipement est, à ce jour, exempt du moindre tag.

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Rouen.

Maîtrise d’œuvre : Hamonic Masson (Gaëlle Hamonic, Jean-Christophe Masson, Katharina Thielmann), architectes ; Berim, économiste de la construction, et BET TCE ; Olivier Champion, graphisme et signalétique.

Entreprise générale : Sogea.

Surface : 1 144 m2 HON.

Coût total bâtiment : 2,15 millions d'euros HT.

PHOTO - ARCHI CHOCOLAT3.eps
PHOTO - ARCHI CHOCOLAT3.eps
PHOTO - ARCHI CHOCOLAT1.eps
PHOTO - ARCHI CHOCOLAT1.eps

Commentaires

Equipement Un monolithe chocolaté pour la petite enfance

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur