EQUIPEMENT ELECTRIQUE Les artisans veulent prendre une avance technologique

Partager

Pour son 13e congrès qui s'est tenu début mai à La Rochelle, la Fédération nationale des professionnels de l'électricité et de l'électronique (Fedelec, qui représente 4 500 artisans électriciens) avait choisi pour thème : « l'artisanat du XXIe siècle et les nouvelles technologies ».

Comme l'a souligné son nouveau président, Philippe Goj, élu lors de ce congrès (1), « dans un premier temps nous avons recensé les besoins des artisans. Ceux-ci s'organisent autour de trois axes. D'abord, une parfaite possession du métier de base. Il faut savoir que 60 % des installations neuves ne sont pas conformes. Second point : répondre aux besoins des clients, c'est-à-dire mieux vendre et mieux servir. Le troisième volet concerne la maîtrise et la diffusion des nouvelles techniques et des nouveaux matériaux ». Sur chaque point Fedelec a déjà engagé un certain nombre d'actions, appelées à se multiplier. Pour mieux se recentrer sur le métier de base, la fédération travaille sur l'environnement du chantier, du raccordement EDF au service après-vente de l'installation. C'est dans ce cursus complet que sont rappelées les bases des métiers de l'électricité. Le public prioritaire reste celui des nouveaux professionnels. Chez les artisans plus aguerris, la fédération souhaite développer l'autocontrôle.

Fedelec propose par ailleurs « une démarche complète qui consiste à fédérer les efforts de tous les partenaires de la filière ». L'objectif est, à la fois, d'établir un référentiel commun, une communication cohérente et de proposer aux adhérents un accompagnement technique, une formation aux nouvelles technologies en liaison étroite avec leurs confrères des autres professions et les industriels. Pour l'acquisition et la maîtrise des techniques nouvelles, Fedelec joue en effet la carte du partenariat : c'est ainsi qu'une convention « climatisation » vient d'être signée entre Fedelec, EDF, la FNEE (Fédération nationale de l'équipement électrique) et le Serce (Syndicat des entrepreneurs de réseaux et centrales électriques). D'une manière générale, Fedelec a organisé depuis plusieurs années déjà une veille technologique, avec l'aide d'un ingénieur qu'elle a recruté.

(1) Philippe G-de-France succède à Claude Gicquel. Deux nouveaux présidents délégués arrivent : Jean-Claude Hemery (Bretagne), pour les électriciens, et Yves Olivre (Poitou-Charentes), pour les électroniciens.

PHOTO : C. Gicquel (à g.) et Philippe Goj, l'ancien et le nouveau président de la Fedelec

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil