En direct

Equipement culturel Théâtre de la Piscine : les métamorphoses d’une usine
PHOTO - 159213.HR.jpg - © photos STEPHANE CHALMEAU

Equipement culturel Théâtre de la Piscine : les métamorphoses d’une usine

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 27/03/2009  |  ProfessionArchitectureRéalisationsCultureEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Architecture
Réalisations
Culture
Environnement
Hauts-de-Seine
Déchets
Professionnels
Valider

A Châtenay-Malabry, l’architecte Nicolas Michelin a installé un conservatoire de musique et de danse, un théâtre et un café-musique dans une ancienne usine d’incinération rénovée.

A deux pas de la cité-jardin de la Butte rouge à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), l’ancienne usine d’incinération des ordures ménagères, construite en 1930 par l’architecte Paul Sirvin, a fonctionné jusque dans les années 1950. Transformée en théâtre dans les années 1970, elle a fait l’objet d’un concours de rénovation-extension remporté en 2003 par Anma, l’agence parisienne de l’architecte Nicolas Michelin. Au programme : un théâtre, un conservatoire de musique et de danse, et un café-musique. « Rétrospectivement, explique l’architecte, je pense que j’ai conçu ce projet à partir de son centre : le lanterneau à volets de la salle de spectacle, le véritable cœur de l’édifice ! » Et, en effet, savamment mise en scène au centre du dispositif, cette salle (550 à 950 places) articule autour d’elle les nouveaux volumes qui abritent les espaces d’accueil du théâtre, les différentes salles du conservatoire et celle des musiques actuelles. Une manière « d’exprimer la diversité des activités tout en marquant l’unité du pôle culturel », explique encore Nicolas Michelin.

Cette vaste salle polyvalente, équipée d’une grande scène et d’une véritable cage de scène, repose sur une structure acier habillée d’une coque extérieure en plâtre. Sur un plan quasi circulaire, de forme cylindrique et surmontée d’une coupole, sa morphologie faisait craindre à l’acousticien Stéphane Mercier (cabinet Peutz et associés) un risque de focalisation ou de mauvaise homogénéité sonore. D’où une étude sur maquette acoustique au 1/10e, confortée par des simulations sur modèle numérique. L’habillage interne des parois de la salle est constitué d’un lattis de hêtre teinté acajou, testé au CSTB, qui présente des zones ajourées à 10 %, 30 % et 40 %.

Un énorme igloo

A l’extérieur, le volume de la salle s’enveloppe de plaques de plâtre cintrées enduites. Elle apparaît ainsi comme un énorme igloo blanc immaculé autour duquel s’enroule la rue intérieure, sorte de déambulatoire connecté à l’ensemble des locaux, surmontée d’une verrière colorée. « Les couleurs jouent un rôle important dans chacun des espaces, précise Nicolas Michelin. La coloriste Nathalie Crinière a choisi de reprendre pour la verrière le cercle chromatique. La lumière ainsi diffusée varie depuis une ambiance froide vers des tons rouge-orangé. »

Les locaux techniques – dépôt des décors, stockage du matériel – sont répartis autour de la cage de scène, en liaison directe avec un quai de livraison. Une salle de répétition est placée à l’arrière de la cage de scène et, au-dessus, se répartissent le foyer des artistes et les loges. Le foyer du public, avec le bar du théâtre, se veut témoin du passé du lieu au travers de l’immense machine de l’ancienne chaufferie qui trône au centre. Métamorphosé par les fresques colorées d’Emmanuelle Villard (1 % artistique), il devient lieu de rencontre et de convivialité. Enfin, des espaces plus secrets se découvrent au fil du parcours, tel le pédiluve restauré, vestige de l’ancienne piscine attenante à l’usine…

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Châtenay-Malabry. SEM 92, mandataire.

Maîtrise d’œuvre : Agence Nicolas Michelin & Associés (Nicolas Michelin, Michel Delplace, Cyril Trétout), architecte. Aurélia Hornecker, Florian Vadjoux et Jean-Philippe Godin, chefs de projet. Batiserf, BET structure. Hydro Alpha, BET CVC et désenfumage. Elec 3, BET électricité. Peutz, BET acoustique. Michel Forgue, économiste. Coteba, OPC. Veritas, BET sûreté et coordination SPS. Architecture & Technique, BET scénographie. Nathalie Crinière, coloriste. Agathe Desombre, graphiste. Emmanuelle Villard, 1 % artistique. Qualiconsult, contrôle technique et coordination SSI.

Principales entreprises : Dutheil (gros œuvre), Renaudat (charpente métallique), Lagrange (couverture), Millet (menuiseries bois), AMG Fechoz (machinerie scénique), Briatte (parquets de scène), VD (électricité), Eurovia (VRD).

Montant travaux : 17 millions d’euros HT.

Surface : 8 077 m2 HON.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur