Transport et infrastructures

Epreuve du feu pour le Grand Stade de Lille

Mots clés : Entreprise du BTP - Établissements sportifs couverts - Innovations - Sport

50.000 spectateurs sont attendus pour le premier match du LOSC qui affronte Nancy ce 18 août dans son nouveau stade. Pour Eiffage, constructeur et concessionnaire, c’est la première étape d’une livraison en plusieurs temps d’un chantier exceptionnel qui cumule les innovations.

 

 

Près de trois ans de travaux ont été nécessaires pour construire la plus belle enceinte sportive actuellement en fonctionnement en France. A Villeneuve-d’Ascq, dans la métropole lilloise, le Grand Stade qui accueille pour la première fois son équipe de football est un bijou à plus de 300 millions d’euros d’investissement qui cumule les nouveautés.

Dès 2008, avec le marché en partenariat public-privé sur 31 ans lancé par Lille métropole communauté urbaine. Eiffage remporte la mise devant Bouygues et Vinci en pariant sur la qualité architecturale portée par Valode & Pistre et Pierre Ferret, et surtout une grande souplesse dans la fonctionnalité. C’est en effet le grand atout de ce stade, une « boîte à spectacle » située sous la moitié nord de la pelouse permettra de créer un espace de 30.000 spectateurs pour les sports « indoors » ou des concerts.

 

Toiture gigogne

 

La deuxième carte maîtresse est la couverture, une toiture gigogne qui permet de couvrir le stade lors des grands évènements. Elle restera ouverte pour le football, mais les concerts pourront se jouer sous la pluie, garantissant la continuité de l’exploitation pour le concessionnaire Elisa.

Pour construire cet équipement, le mandataire Eiffage travaux publics a fait appel à toutes les compétences du groupe. Les mégas-poutres qui supportent la toiture et l’ensemble du chantier métallique fut l’affaire d’Eiffage construction métallique. L’alimentation électrique – innovante avec des groupes électrogènes à allumage rapide – et la conception du gigantesque écran de LED est l’œuvre d’Eiffage Energie. Et le programme immobilier et les parkings qui s’étendent sur le site de Borne de l’Espoir le fruit du travail des équipes d’Eiffage construction.

 

Encore six mois de travaux

 

Pour la métropole, l’arrivée du grand stade sur ce site a nécessité de nombreux investissements. Un échangeur d’accès direct a été construit par l’Etat, comprenant trois ouvrages d’art pour passer sur le complexe nœud autoroutier du secteur qui accueille le centre commercial V2. Le conseil général du Nord a totalement restructuré le boulevard de Tournai qui longe l’entrée principale du stade. Et la communauté urbaine a engagé de lourds travaux d’accessibilité depuis les stations de métro, créant notamment une passerelle piétonne qui reliera le campus universitaire de Villeneuve-d’Ascq au Grand Stade.

La partie n’est pas totalement achevée pour Eiffage. Des travaux sont encore nécessaires pour rendre totalement opérationnelle la boîte à spectacle. Le concessionnaire s’est également lancé dans des travaux de renforcement de la structure liés au risque sismique, la norme ayant été modifiée en cours de travaux. Des ajustements qui seront achevés pour la fin de l’année, marquant le démarrage de la période d’exploitation. Le Grand Stade, pour Eiffage, c’est maintenant une affaire de 31 ans !

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X