En direct

Eolien off-shore : un vent nouveau pour le Tréport ?
La future éolienne offshore « Haliade 150 » d'Alstom - © © Alstom

Eolien off-shore : un vent nouveau pour le Tréport ?

AP |  le 18/06/2012  |  Energies renouvelables

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Energies renouvelables
Valider

Le quotidien Les Echos croit savoir qu'industriels et élus poussent en coulisses depuis plusieurs jours pour faire renaître le projet de construction du champ d'éoliennes off-shore du Tréport dont l'appel d'offres avait été déclaré infructueux en avril.

Lors de l'appel d'offres pour les champs éoliens off-shores (notre article) le consortium GDF Suez/Vinci/Caisse des Dépôts et Consignations avait offert pour la zone du Tréport, d'une puissance de 600 à 750 MW, de revendre le MWh entre 240 et 250 euros. Un prix, avait jugé le ministère de l'Energie à l'époque qui aurait entraîné à lui seul "une surcharge de l’ordre de 500 millions d’euros pour la CSPE". Ce consortium étant le seul en lice sur cette zone, l’appel d’offres avait donc été déclaré "sans suite".

D'après le quotidien Les Echos du 18 juin, les entreprises et les élus concernés n'auraient cependant pas tout à fait lâché le morceau et tenteraient de convaincre depuis plusieurs jours le nouveau gouvernement de revenir sur la décision des services d'Eric Besson, l'ancien ministre de l'Energie. Le temps presse : les parties ne disposaient que de deux mois après la décision d'annulation, pour demander un recours gracieux. Annoncée le 6 avril, la décision n'a été publiée au JO que le 28. Tout espoir disparaît donc après le 28 juin.

Plusieurs obstacles sont à lever : le prix tout d'abord. GDF-Suez s'alignera-t-il sur EDF se demandent Les Echos ? "On continue à croire dans le projet industriel, mais on  ne sacrifiera pas nos critères de rentabilité", explique une source proche du géant de l'énergie dans le quotidien économique. Une inconnue politique ensuite : il n'est pas sûr que la ministre de l'Energie Nicole Bricq donne son accord étant donné le poids final sur la facture des consommateurs. Mais la ministre de l'Ecologie et de l'Energie trouverait aussi paradoxalement un intérêt à promouvoir la transition énergétique promise par François Hollande durant la campagne électorale.  650 à 700 emplois sont à la clef.

Commentaires

Eolien off-shore : un vent nouveau pour le Tréport ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur