En direct

Eolien off-shore à St-Brieuc : Sea Shepherd France attaque l’arrêté « dérogations espèces protégées »
Aeolus, la plateforme de forage en baie de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) - © Sea Shepherd

Eolien off-shore à St-Brieuc : Sea Shepherd France attaque l’arrêté « dérogations espèces protégées »

Sandrine Pheulpin |  le 08/09/2021  |  Côtes-d’ArmorEolien offshoreEspèces protégéesBiodiversité

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Droit de l'environnement
Côtes-d’Armor
Eolien offshore
Espèces protégées
Biodiversité
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

L’association, qui agit pour la défense des océans, demande au préfet des Côtes d’Armor d’abroger son arrêté du 18 avril 2017. Lequel autorise, dans le cadre de la construction et de l'exploitation du parc éolien en baie de Saint-Brieuc, la société Ailes Marines à déroger à l’interdiction de destruction et de perturbation intentionnelle d'espèces protégées et de leurs habitats. En cas de refus du préfet, Sea Shepherd France et l'association « Gardez les Caps » porteront l’affaire devant le Conseil d’Etat.


Alors que s’ouvrait le 3 septembre 2021 à Marseille le Congrès mondial pour la protection de la nature, l’association de [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Eolien off-shore à St-Brieuc : Sea Shepherd France attaque l’arrêté « dérogations espèces protégées »

Votre e-mail ne sera pas publié

prout

10/09/2021 01h:45

il est temps de mettre dehors tous ces assassins formatés par le capitaliste primaire qui depuis des siècles propage la colonisation de masse . L'humain doit retrouver son coté animal oû il respecte et communique avec d'autres races pour se présérver . Si dieu existe c'est notre écosystème ...

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil