En direct

Eolien en mer : la filière souffle, malgré la baisse annoncée du soutien public
Les six premiers parcs éoliens en mer français vont pouvoir voir le jour. - © © EDF

Eolien en mer : la filière souffle, malgré la baisse annoncée du soutien public

Jessica Ibelaïdene, avec AFP |  le 20/06/2018  |  Collectivités localesEnergies renouvelablesenreolienneEolien

Les négociations sont closes. Après un semestre d'incertitudes pesant sur six parcs éoliens en mer, les projets vont pouvoir se poursuivre. Mais l'Etat va réduire de 15 milliards d'euros le soutien publics dont ils vont bénéficier. Un accord entre l'Etat et les porteurs de projets permettra en effet de diminuer de 40% les subventions publiques, et de 30% les tarifs de rachat de l'électricité produite par les parcs, a annoncé le président de la République le 20 juin.

"Soulagement pour la filière. Et une excellente nouvelle pour la France qui va pouvoir valoriser son potentiel exceptionnel et accentuer son leadership mondial dans la transition énergétique". Gwenaëlle Huet, directrice générale des énergies renouvelables en France d'Engie, réagit sur Twitter à l'annonce du président de la République, le 20 juin, lors d'un déplacement en Bretagne.

Profitant d'un passage près de la zone où doit être implanté l'un des six premiers projets de parcs éoliens en mer, Emmanuel Macron a en effet annoncé que ces parcs allaient pouvoir voir le jour. En revanche, l'Etat réduira considérablement son soutien à ces projets, a-t-il ajouté.

 

La fin de six mois d'incertitudes

 

Ces annonces semblent clôturer près de six mois d'incertitudes pour les parcs concernés (trois portés par EDF, deux par Engie, le dernier par Iberdola). Le gouvernement avait décidé de renégocier les financements publics accordés à ces parcs, attribués lors d'appels d'offres en 2012 et 2014, estimant qu'ils étaient trop élevés. En cas d'échec de ces négociations, le gouvernement menaçait d'annuler les résultats de ces appels d'offres, une option qui inquiétait les industriels et les élus locaux.

Un premier amendement à la loi Confiance avait été rejeté par le Sénat en mars. La semaine dernière, le gouvernement avait persisté en inscrivant un nouvel amendement allant dans le même sens, suscitant de nouveau de nombreuses réactions défavorables de la part des acteurs de la jeune filière.

Mais les négociations ont abouti, et l'accord trouvé va permettre à l'Etat d'"économiser 15 milliards d'euros d'argent public", a déclaré Emmanuel Macron lors de ce déplacement à Plévenon, dans les Côtes-d'Armor.

 

Baisse de 30% des tarifs de rachat

 

"La négociation a permis de diminuer de 40% la subvention publique et d'avoir un ajustement des tarifs (de rachat de l'électricité qui sera produite par ces parcs) de 30%", a détaillé le président de la République, devant des industriels et des élus.

Les tarifs accordés en 2012 et 2014 étaient compris entre 180 et 230 euros par mégawattheure produit, mais ces dernières années le coût de l'éolien en mer a fortement baissé en Europe, s'approchant à plusieurs reprises des 100 euros/MWh.

Commentaires

Eolien en mer : la filière souffle, malgré la baisse annoncée du soutien public

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX