En direct

Environnement Des machines biologiques pour traiter les eaux usées domestiques

le 23/08/2007  |  SantéTechniqueEnvironnement

Avec une faible emprise au sol, des serres botaniques peuvent traiter les eaux usées de tout un quartier.

Avec leur végétation luxuriante, elles ressemblent à des serres tropicales. Conçues voici une vingtaine d’années par des écologistes et des chercheurs anglo-saxons, ces stations d’épuration des eaux usées domestiques misent sur le végétal : leur fonctionnement est d’ailleurs assuré par des jardiniers. Economes en espace et en énergie, compétitives sur le marché moyen de gamme, éventuellement pédagogique pour le grand public, elles commencent à attirer les majors de l’eau pour les perspectives qu’elles ouvrent sur le marché de l’assainissement.

Cultures de bactéries. Spécialiste de ces « machines biologiques » et plus largement de la phytorestauration (1), la PME hongroise Organica est ainsi devenue filiale de Veolia Eau Solutions & Technologies (VWS) fin 2006. « Ses ingénieurs se sont employés en deux décennies à développer le concept de « living machine » pour les petites collectivités ou les parcs d’activités », explique Gilles Bacquet, directeur des marchés industriels de VWS pour l’Europe orientale. Les stations d’épuration conçues par cette start-up de l’environnement utilisent des cultures de bactéries, assistées par les racines immergées d’un large éventail de plantes flottantes, et une faune spécifique – vers lombrics, escargots, coquillages, poissons... « La réputation d’Organica s’est construite à partir d’une vingtaine de références solides. Elle est devenue le leader sur ce créneau en Europe », poursuit-il. L’un des grands avantages de ce type de station est sa faible emprise au sol – tout ou partie sous serre – qui peut se limiter à 0,3 m2 par équivalent-habitant. VWS pourra-t-elle ouvrir des marchés à sa nouvelle filiale ? Du fait du retard français dans ce domaine, on constate aujourd’hui une forte demande pour des systèmes d’assainissement à faibles contraintes d’exploitation, aussi bien en termes économiques que technologiques. Un nombre croissant de petites collectivités rurales optent ainsi pour un procédé d’épuration par lits plantés de roseaux, dit « extensif » et compétitif jusqu’à 10 000 habitants. « En une quinzaine d’années, environ un millier de stations de ce type ont déjà été réalisées dans l’Hexagone, précise Catherine Boutin, chercheur au Cemagref. Leur capacité d’intégration paysagère fait accepter la nécessité d’une superficie importante – de 2 à 2,5 m2 par équivalent-habitant –, raisonnable toutefois dans un contexte de pression foncière faible.

Mais souvent, le manque de surfaces disponibles impose aux petites municipalités une classique station d’épuration à boues activées. Et plus l’espace est exigu, moins le process est simple. L’envie de nature augmentant avec la densité bâtie, l’« Organica technology®» peut apparaître comme une solution silencieuse, inodore et bien intégrée dans le paysage.

Machine vivante. Près de Londres, le noyau d’écoquartier baptisé Bedzed (« Le Moniteur » du 13 juillet 2007, p. 42) comprend sa « machine vivante », pour traiter les eaux usées domestiques de ses 250 habitants et les réutiliser pour l’alimentation des chasses d’eau. Ce qui frappe dans son aspect, c’est moins la sophistication du process que la présence d’un aussi grand nombre d’espèces vivantes. Organica propose une palette de plus de 2 000 végétaux. Faut-il voir dans ces projets une séduisante reconstitution d’un jardin luxuriant pour faire oublier aux riverains la réalité triviale d’une station d’épuration ? Pour créer un repère fort dans un nouveau quartier, aménageurs et architectes misent sur le pouvoir attractif d’une grande serre botanique, comme à Bordeaux (« Le Moniteur » du 6 juillet 2007, pp. 60-62). Les opérateurs privés de l’eau ont certainement là une carte à jouer pour améliorer le cadre de vie…

PHOTO - Ame413 initia3.eps
PHOTO - Ame413 initia3.eps
PHOTO - Ame413 initia2.eps
PHOTO - Ame413 initia2.eps

Commentaires

Environnement Des machines biologiques pour traiter les eaux usées domestiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur