En direct

Environnement Bâtiment expérimental

FRANCOIS SAGOT |  le 28/02/1997  |  Réglementation techniqueEnvironnementHQEAinFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Environnement
HQE
Ain
France
Europe
Santé
Technique
Valider

Récupération des eaux pluviales pour les chasses des WC. Capteurs solaires pour le préchauffage de l'eau chaude sanitaire.

Le projet « Pré de la cour » réalisé à Meillonnas, dans l'Ain, par l'Opac du département, comprend douze logements HLM répartis dans un immeuble collectif et des maisons individuelles. Il fait l'objet d'une expérimentation à la suite de l'appel d'offres lancé par le plan construction et architecture sur des réalisations à haute qualité environnementale. Les recherches ont porté essentiellement, sur le choix des matériaux, l'éclairage naturel, les charges de chauffage et d'eau.

Le bâtiment dispose d'un système de récupération des eaux pluviales pour alimenter les chasses d'eau des WC (voir « Le Moniteur » du 28 juin 1996, p 80). Installé pour la première fois en France, à la suite d'une dérogation de la Direction départementale de l'action sanitaire et sociale (DDASS), il entraînera une économie moyenne de l'ordre de 295 m3/an, soit environ 80 % des besoins des WC et du local poubelles.

A la suite d'une étude menée sur différents types de procédés constructifs, une solution traditionnelle associant un mur en parpaings avec isolation par l'intérieur assurée par un complexe polystyrène + plâtre a été retenue : un coefficient global de déperditions thermiques GV - 20 % est atteint.

Equipé d'une chaudière collective haut rendement bas NOx, fonctionnant au gaz propane, l'immeuble bénéficie de 32 m2 de capteurs solaires placés en toiture. Ils sont reliés à un échangeur couplé à un ballon de stockage de 1 500 l, pour le préchauffage de l'eau chaude sanitaire. Le complément de chaleur est fourni par la chaudière, par l'intermédiaire d'un préparateur semi-instantané. Sur l'année, le dispositif devrait fournir 34 % des besoins énergétiques et être amorti sur dix ans. Comme l'indique Joël Guerry d'Enerpol ingénierie, « le but de l'installation n'est pas de suppléer l'ensemble des besoins en eau chaude sanitaire coûte que coûte, mais seulement une partie, afin d'atteindre le meilleur optimum technico-économique ».

En matière d'économie d'électricité, l'éclairage des cages d'escaliers est déclenché automatiquement par des détecteurs de présence, tout en tenant compte des apports lumineux extérieurs. Toutes les pièces des logements sont équipées d'une baie vitrée comme les cages d'escalier et les garages.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : Opac de l'Ain.

Architecte : Marcel Bernard, Atelier 3.

Consultants : Niklaus Kohler (Institut für Industrielle Bauproduktion à Karlsruhe) et Markus Holliger (Bau Energie & Umweltberatung à Bern).

Economiste de la construction : Pierre Bejoint.

BET fluides et environnement : Joël Guerry, Enerpol ingénierie.

BET structure : André Chapuis.

Bureau de contrôle : Veritas.

PHOTO : le stockage des eaux pluviales entraîne une économie de 295 m3 par an

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil