En direct

Enveloppe Des procédés pour construire plus vite

BERNARD ALDEBERT, FRANCOIS SAGOT |  le 31/10/1997  |  VerreBoisCommunicationSécurité et protection de la santéBéton

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Verre
Bois
Communication
Sécurité et protection de la santé
Béton
Marne
Immobilier
Equipement
Hygiène
Produits et matériels
Valider

Sommaire du dossier

  1. Batimat Comment faire évoluer l'enveloppe
  2. Enveloppe Des procédés pour construire plus vite
  3. Façades Des systèmes multifonctions
  4. Menuiseries Thermique et acoustique
  5. Aménagements intérieurs Adaptabilité et environnement
  6. Electricité Une mise à niveau des installations s'impose
  7. Plomberie-sanitaire Economie et qualité de l'eau
  8. Sécurité et ergonomie De l'outillage à l'informatique : sécurité, souplesse, efficacité
  9. Le salon - Les conférences - Les manifestations
  10. MATERIELS : Conjoncture - Après deux années euphoriques, 2001 marquera un tournant
  11. MATERIELS : Tendances - Equipement : confort, sécurité, productivité
  12. MATERIELS : Maniabilité - Plus de polyvalence pour les engins de chantier
  13. MATERIELS : Confort - S'adapter aux chantiers urbains
  14. MATERIELS : Mesures - Le laser : précision et efficacité
  15. MATERIELS : Outillage - Développer le confort d'usage
  16. MATERIELS : Coffrage - Améliorer l'existant
  17. MATERIELS : Echafaudage - Opter pour la nacelle
  18. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Compacteur
  19. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Décapeur universel
  20. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Cisaille multimatériaux
  21. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Chargeuse compacte
  22. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Chariot de levage
  23. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Lasermètres
  24. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Minipelles
  25. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Bétonnière
  26. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Marteaux perforateurs
  27. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Lève-plaques électrique
  28. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Plieuse légère
  29. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Perceuses-visseuses sans fil
  30. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Pelle sur pneumatiques
  31. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Harnais de sécurité
  32. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Vêtement pour routier
  33. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Gants de protection
  34. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Points d'ancrage fixes
  35. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Ligne de vie sur ancrages
  36. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Casques antibruit et bouchons d'oreilles
  37. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Chaussures de sécurité
  38. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Lunettes à verres correcteurs
  39. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Coffrage perdu en PVC
  40. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Ligne de vie
  41. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Système antichute à rappel automatique de poche
  42. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Passage des câbles et des tuyaux
  43. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Appareil respiratoire qui communique et informe
  44. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Poteaux de délimitation
  45. MATERIELS ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Protection des genoux au travail
  46. GROS-OEUVRE : Conjoncture « Des raisons objectives militent pour le développement du béton »
  47. GROS-OEUVRE Conjoncture - Tuiles et briques : stabilisation à un très haut niveau après l'effet tempête
  48. GROS OEUVRE : Tendances - Enveloppe isolante et structure légère
  49. GROS OEUVRE Béton - Les nouveaux bétons allègent les structures
  50. GROS OEUVRE : Isolants - La course à la performance
  51. GROS OEUVRE : Enveloppe - L'isolation répartie limite les ponts thermiques
  52. GROS OEUVRE Isolation - Les rupteurs de ponts thermiques
  53. GROS OEUVRE Toiture haute tenue au vent
  54. GROS OEUVRE Hydrofuge de masse concentré
  55. GROS OEUVRE Membrane d'étanchéité pour parkings
  56. GROS OEUVRE Installation automatique des membranes d'étanchéité
  57. GROS OEUVRE Habillage du conduit de fumée
  58. GROS OEUVRE Panneaux photovoltaïques pour toiture
  59. GROS OEUVRE Liant pour stabilisation des sols et sables
  60. GROS OEUVRE Bati-support universel
  61. GROS OEUVRE Toiture verte
  62. GROS OEUVRE Bardage en fibres et en ciment sans amiante
  63. GROS OEUVRE Blocs de maçonnerie
  64. GROS OEUVRE Châssis de désenfumage complet
  65. GROS OEUVRE Enduit de ragréage prêt à l'emploi
  66. GROS OEUVRE Plaques pour cloison de grande hauteur
  67. GROS OEUVRE Bouches d'extraction
  68. GROS OEUVRE Couverture à joint debout
  69. GROS OEUVRE Closoir en aluminium
  70. GROS OEUVRE Bardages imitant le bois
  71. GROS OEUVRE Anticorrosion des aciers dans le béton
  72. GROS OEUVRE Revêtement de façade
  73. GROS OEUVRE Clip de fixation des lambris de parement
  74. GROS OEUVRE Fixation de bardage multipeaux
  75. GROS OEUVRE Entrée d'air pour tapée
  76. Information et communication - Internet : De la gestion de projet à la gestion de patrimoine
  77. Finition et décoration - Conjoncture : Sols : le bois à la hausse mais la moquette résiste bien
  78. Finition et décoration - Centrale protection vent
  79. Finition et décoration - Socoda
  80. Information et communication - Le marché : Les entreprises du BTP comblent lentement leur retard
  81. Information et communication - Achat en ligne : L'e-procurement révolutionne encore peu les achats
  82. Information et communication - Base de données : Comparer les informations sur les produits
  83. Information et communication - CAO-DAO : De nouveaux outils pour le rendu architectural
  84. Information et communication - Entreprise : Les progiciels de gestion deviennent communicants
  85. Information et communication - Logiciel hébergé : Avec l'ASP, louez vos logiciels sur le Net
  86. Information et communication - VDI : Les voix-données-images bientôt sur Internet
  87. Information et communication - Logiciel pour la maison individuelle
  88. Information et communication - CAO pour construction métallique
  89. Information et communication - Logiciel de création de site internet
  90. Information et communication - Pack informatique pour les métalliers
  91. Information et communication - Module de gestion de la sous-traitance
  92. Information et communication - Logiciel de calcul de structure
  93. Information et communication - Outil de cao pour bureaux d'études BTP
  94. Information et communication - Site de gestion des produits du BTP
  95. Information et communication - Système d'impression numérique multifonction
  96. Information et communication - Plate-forme pour la filière BTP
  97. Information et communication - Recherche de produits en ligne
  98. Menuiserie et fermeture - Conjoncture : Menuiserie : croissance attendue de 15% sur cinq ans
  99. Menuiserie et fermeture - Conjoncture : Verre : une industrie à la hausse
  100. Menuiserie et fermeture - Leader : Saint-Gobain fonde sa croissance sur l'innovation
  101. Menuiserie et fermeture - Tendances : Des façades intelligentes
  102. Menuiserie et fermeture - Architecture : La conception bioclimatique
  103. Menuiserie et fermeture - Vitrages : Des couches multifonctions
  104. Menuiserie et fermeture - Aluminium : Des menuiseries sans pont thermique
  105. Menuiserie et fermeture - Commande : La motorisation des volets roulants se banalise
  106. Menuiserie et fermeture - Occultation : Maîtriser les apports solaires
  107. Menuiserie et fermeture - Fermetures : Des portes de garage sectionnelles
  108. Menuiserie et fermeture - Verre autonettoyant
  109. Menuiserie et fermeture - Menuiserie bois / aluminium
  110. Menuiserie et fermeture - Moteur installé sur porte de garage
  111. Menuiserie et fermeture - Coulissant en aluminium à galandage
  112. Menuiserie et fermeture - Coffre de volet roulant en PVC
  113. Menuiserie et fermeture - Fenêtre à ouvrant caché
  114. Menuiserie et fermeture - Coulissants à rupture de pont thermique
  115. Menuiserie et fermeture - Volets battants en aluminium
  116. Menuiserie et fermeture - Film de décoration pour vitrages
  117. Menuiserie et fermeture - Store extérieur motorisé
  118. Menuiserie et fermeture - Volets battants lourds
  119. Menuiserie et fermeture - Vitrage feuilleté à isolation renforcée
  120. Menuiserie et fermeture - Motorisation de portes de garage
  121. Menuiserie et fermeture - Verrouillage mécanique de porte
  122. Menuiserie et fermeture - Portes à enroulement rapide
  123. Menuiserie et fermeture - Fenêtre métallique
  124. Menuiserie et fermeture - Fenêtre en acier
  125. Menuiserie et fermeture - Béquille de porte
  126. Menuiserie et fermeture - Joint de vitrage
  127. Menuiserie et fermeture - Coffre de volet roulant en PVC pour l'extérieur
  128. Menuiserie et fermeture - Porte de garage sectionnelle

-La productivité est devenue la règle de base. -La réglementation devient européenne.

Noblesse du béton, élégance de l'acier, tradition du bois, légèreté du verre, tous les arguments techniques ou esthétiques peuvent être avancés dès lors qu'on répond aux exigences de la reine « Productivité ». La réduction, parfois acrobatique, des délais d'exécution est en effet devenue la règle maîtresse des contraintes de la construction.

Pour le béton, les progrès de l'« adjuvantation » (accélérateur ou retardateur de séchage, fluidifiant, etc.) sont étroitement liés à la mise au point de produits chantier par chantier pour répondre à des contraintes climatiques particulières ou à des demandes (notamment esthétiques) pointues. Même contrainte pour les composants en béton : une réponse à la rapidité d'exécution est apportée par les blocs collés à joints minces, les blocs coffrants, etc.

Une expérience menée à Reims sur un chantier pilote a mis en exergue la régularité des performances, l'excellente résistance et des gains de productivité « proches de 30 % », d'après les experts du Cerib (Centre d'études et de recherches de l'industrie du béton manufacturé).

Dalles (en particulier, les dalles alvéolées d'une portée de plus de 12 m) et poutrelles répondent aussi aux nouvelles contraintes, acoustiques en particulier. Les panneaux de façade s'alignent sur les exigences : Qualifib pour l'esthétique, plus généralement normatives pour la thermique.

Métal : résistance et légèreté

A signaler l'évaluation technique développée par le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) sur le comportement des ossatures poteaux-poutres en béton armé ou précontraint. « Les Avis techniques qui ont été formulés par le groupe spécialisé fournissent des indications sur les dispositions à adopter, notamment en matière de ferraillage », indique Charles Baloche, du CSTB.

Le métal (acier, aluminium) bénéficie des progrès considérables obtenus ces dernières années dans les domaines de la résistance au feu, de la résistance mécanique et de la diversité des emplois. La maison « tout métal » occupe une nouvelle place au côté de la maison « tout bois ». En façade, les problèmes des « bombés » sont résolus par la constitution de panneaux sandwichs en acier mousse ou composite, raidis par des âmes textiles. Les produits, dont l'esthétique est plus diversifiée, résistent mieux aux attaques physiques, notamment à celles des ultraviolets.

Structurellement, l'élargissement de la limite d'élasticité autorise des ouvrages plus importants et plus légers, plus transparents. Enfin, les efforts réalisés pour rendre plus discrets les systèmes de fixation participent à une mise en valeur des ouvrages.

Le bois, c'est l'image du tout naturel. Aussi les recherches ont-elles porté sur les éléments chimiques des assemblages de bois reconstitués. En structure (la maison individuelle en bois, malgré son prix, séduit de plus en plus de monde), en charpente comme en menuiserie, il trouve toujours sa place. La variété des essences disponibles, l'arrivée en force de nouveaux bois américains, mais aussi les travaux de normalisation et les recherches de mixité (bois/béton ou bois/métal) constituent autant d'atouts pour un matériau qui a aussi conquis la façade.

Bois et terre cuite

Preuve de sa bonne progression, « une dizaine d'Avis techniques concernant cette filière (poutres en I à base de bois) ont été attribués », et le CTBA (Centre technique du bois et de l'ameublement), avec sa certification CTB-Structure, est bien outillé pour évaluer ces systèmes.

La terre cuite sait aussi s'adapter aux exigences contemporaines. Le mur épais (une brique unique) est performant à la fois sur le plan thermique et sur celui de la mise en oeuvre.

A signaler le nouveau créneau constitué par les bâtiments agricoles pour les panneaux lourds préfabriqués. On en trouve aussi des applications « dans les systèmes de garages commercialisés auprès des sociétés d'HLM (un premier Avis technique a été délivré par le CSTB), ou dans les fosses à lisier », précise Charles Baloche.

Réglementation : l'arrivée des Eurocodes

Dans le domaine réglementaire, les nouveautés relèvent aussi bien de la publication des différents Eurocodes que d'une réglementation spécialisée, avec entre autres les Règles parasismiques PS92 dont l'obligation pèsera bientôt sur la conception (dans les régions concernées).

La mode architecturale tend vers des charpentes dont la complexité est croissante. Pour répondre à ces contraintes, mais aussi pour prévenir l'arrivée des produits et technicités nordiques, les réglementations se sont adaptées lorsqu'il s'agit de charpentes en bois. Cette tendance à la réalisation d'ouvrages complexes offre une bonne place au métal. Mais, dans l'ensemble, les contraintes de délais, également présentes dans ce secteur, ont favorisé le développement de procédés permettant des montages rapides est l'un des faits marquants de ces dernières années. La préfabrication des éléments doit être d'autant plus précise que les tolérances dimensionnelles des chantiers sont de moins en moins larges. Autre développement notable, la mixité, en particulier bois/métal, offre des possibilités particulièrement intéressantes.

En toiture, la nouveauté vient d'une nouvelle famille dont la place croît sur le marché : celle des toitures chaudes. « Ces toitures à couverture métallique, c'est-à-dire non ventilées, explique Christian Lyonnet, du CSTB, dont l'ensemble des constituants est mis en oeuvre sur le site, associent, sur une charpente, un support généralement métallique, un isolant (souvent du verre cellulaire) et une membrane d'étanchéité sans ventilation. » On les retrouve sur les grands rampants aux formes complexes.

A leur côté, on relèvera la poursuite du développement des panneaux sandwichs en polyuréthane à parements métalliques et la qualité croissante des lanterneaux translucides en polycarbonate.

La terrasse végétalisée : une solution légère

L'étanchéité, ouvrage très urbain, se bat pour la promotion de la toiture-terrasse-jardin, ou toiture végétalisée. Cette dernière présente de nombreux avantages : elle n'exige pas, au contraire de la terrasse-jardin, une grande épaisseur de terre, pénalisante pour la dalle support ou la charpente métallique (50 à 350 kg/m2 au lieu de 700 à 2 000 kg/m2) ; elle est relativement simple à réaliser ; son entretien se limite à une heure et demie par an pour 100 m2 contre trente heures pour une terrasse-jardin ; la variété des couleurs qu'elle permet d'obtenir en fonction des essences et des saisons est particulièrement attrayante.

Les partisans de l'étanchéité PVC en défendent toujours la souplesse et la durabilité ; ce qui permet à ce matériau de progresser très lentement mais très régulièrement dans les marchés de toiture.

Les petits éléments de couverture conservent des marchés très traditionnels. Meilleure résistance au gel, plus grande régularité des teintes, mais aussi plus grande surface couvrante (dix tuiles au mètre carré avec recouvrement mécanique), imitation (presque) parfaite des anciens matériaux, les tuiles offrent de nombreuses possibilités auxquelles s'ajoute une très importante gamme d'accessoires.

On ne saurait oublier le verre structurel dont les applications, de plus en plus nombreuses, séduisent les concepteurs : poutres ou lames de contreventement, verrières de très grande portée. Ces utilisations du verre, en dehors de la façade, font désormais partie du paysage. Les recherches menées par les industriels et les organismes techniques, ainsi que des expérimentations - souvent dans le cadre des Atex (Appréciations techniques d'expérimentation) - permettent des progrès réguliers en matière de performances : résistance des éléments, portée des ouvrages.

PHOTOS :

Les tuiles offrent une meilleure résistance au gel et une plus grande régularité des teintes et possèdent une gamme étendue d'accessoires.

Le métal bénéficie des progrès considérables réalisés ces dernières années dans le domaine de la résistance au feu.

Bois : vérifier l'Eurocode 5

L'Eurocode 5, dans sa version nationale DAN, est appelé à remplacer les règles CB 71. Mais, avant de rendre ce texte applicable, les professionnels ont demandé un programme d'études, suivi d'un programme d'expérimentations, autour de trois thèmes : « La construction avec système de poteaux-poutres assemblés par boulonnage »,« L'analyse des déformations et des vibrations avec un plancher en bois »et « L'étude du contreventement à l'aide de voiles minces formés de particules ou de contreplaqué » .

La rétification du bois

Pour préserver le bois, le laboratoire de l'école des Mines de Saint-Etienne propose un procédé issu de dix ans de recherches : la rétification. Il s'agit d'une pyrolyse effectuée à 260 °C sous atmosphère inerte, sans emploi de produit chimique externe. Cette action «a pour effet de transformer radicalement la composition physico-chimique du matériau », explique René Guyonnet, directeur du laboratoire.

Sous forme massive ou fragmentée, le bois devient hydrophobe, et les reprises d'humidité sont réduites à 40 ou 45 % par rapport à un bois non traité. D'où d'excellentes garanties de stabilité dimensionnelle, une augmentation de la résistance aux agents de dégradation biologique et un renforcement de la rigidité.

Béton : la maturométrie

«La démarche maturométrique a pour objet l'établissement, pour un béton donné, d'une relation biunivoque entre le degré d'hydratation (résistance mécanique, en particulier), d'une part, et son histoire thermique depuis sa fabrication, d'autre part », définit Gaël Cadoret. Une méthode qui, en comparant certaines courbes d'évolution du béton dans le temps, permet de fixer le moment optimum résistance/temps de séchage. Une méthode très utile pour gérer la résistance des bétons et la régularité des teintes.

GRAPHIQUE :

Modélisation des vitesses d'hydratation

En se fondant sur les lois de Nurse et Saul et d'Arrhenius, il est possible d'établir des courbes de références dont la synthèse permet de relier la résistance du béton à son âge équivalent à 20o C.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil