En direct

Enveloppe Dans l'attente de la future réglementation thermique

le 29/10/1999  |  Réglementation techniqueProduits et matérielsPerformance énergétiqueCommunicationEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Produits et matériels
Performance énergétique
Communication
Energie
Technique
Valider

Sommaire du dossier

  1. Sommaire Dossier Batimat du 29/10/99
  2. Interclima-Interconfort Confort et économie d'énergie
  3. Batimat Qualité, environnement et nouvelles technologies de l'information
  4. Rendez-vous à Batimat : Sol, mur et plafond : les tendances et la santé
  5. Rendez-vous à Batimat : La qualité : six jours d'information non-stop
  6. Rendez-vous à Batimat : Bâtiment industriel, production et écologie
  7. Rendez-vous à Batimat : Qualité et certification : mots d'ordre de la maîtrise d'oeuvre
  8. Rendez-vous à Batimat : Le bois et la pierre dans la construction
  9. ISOLATION Pour répondre à la croissance, les industriels renforcent leurs capacités
  10. MATERIAUX DE CONSTRUCTION La reprise est au rendez-vous de 1999
  11. MENUISERIES Le renouveau de la fenêtre bois
  12. FINITIONS Couleur terne cette année pour les revêtements
  13. Table ronde Des produits techniques à mettre en oeuvre plus facilement
  14. Structure A la recherche de systèmes souples et évolués
  15. BOIS Une structure légère assemblée sur site
  16. Dominique Gauzin-Müller*, «Le matériau bois : un composant des structures mixtes»
  17. ACIER Simulations en 3 D pour un multiplexe
  18. Philippe Gensana,* « Le béton autoplaçant en préfabrication : un confort de travail mais une exigence de précision »
  19. Protéger les BHP du feu
  20. BHP et BAP : développer les usages
  21. Enveloppe : Les incidences de la FRT
  22. Enveloppe Dans l'attente de la future réglementation thermique
  23. Vincent Noël*, «La FRT va pousser à harmoniser vitrage et menuiserie»
  24. Des façades de plus en plus réactives
  25. Enveloppe Davantage de liberté pour les concepteurs
  26. José Fontan*, «L'isolation par l'extérieur va se développer»
  27. FACADES ET TOITURE CONTINUES Une coque en zinc pour l'hôpital du Val-d'Ariège
  28. Enveloppe Jean-Claude Burdloff*, La réglementation va améliorer les produits
  29. TRAITEMENT COMPLET DES PONTS THERMIQUES Une solution qui supprime les risques de condensation superficielle
  30. Cloisons de grande hauteur : augmenter la résistance mécanique
  31. Cloisonnement François Manteau*, «Les plaques prépeintes : améliorer la prestation et l'entretien»
  32. Cloisonnement adapter les performances aux nouveaux usages
  33. Pierre Courtois*, Des cloisons sèches pour toute la gamme de maisons individuelles
  34. Des cavaliers acoustiques aux performances améliorées
  35. Des cloisons suspendues pour les salles d'exposition à Beaubourg Légèreté et résistance mécanique
  36. L'avenir est aux peintures siloxanes
  37. Finitions et décoration Concilier fonctions esthétiques et techniques
  38. Finitions et décoration Jacques Philippe*, Formation et informations en attendant le DTU
  39. Finitions et décoration : Sols en résines : une large palette de formulations pour développer les débouchés
  40. Revêtement de sol en résines époxydiques Un sol bloqué pour industrie laitière
  41. Finitions et décoration Résistant et sain, un revêtement tissé aux avantages d'un sol dur
  42. Un club des industriels et éditeurs de revêtements muraux
  43. Des plafonds tendus bactériostabilisants dans un hôpital La substance agit durant toute la vie de la toile
  44. Finitions et décoration Jacques Roland*, «Bientôt une directive européenne sur les bruits extérieurs»
  45. Finitions et décoration ACCUEIL La Poste lance un nouveau concept pour l'an 2000
  46. Finitions et décoration Michel Dubézy*, «Le plafond rayonnant modulaire valorise la prestation des corps d'état»
  47. MATERIEL Accès en hauteur : la nouvelle réglementation s'appliquera dès janvier 2000
  48. Matériels Compacité et ergonomie
  49. MATERIEL Jean Robillard*, « Les plates-formes de travail à levage hydraulique arrivent en force »
  50. MATERIEL Guy Hentges*, « L'avenir est au forage diamanté à sec »
  51. MATERIEL L'usage du laser se « démocratise »
  52. MATERIEL COFFRAGES Des autogrimpants à géométrie variable pour la tour de contrôle de Vatry

La future réglementation thermique implique une réflexion sur les équipements techniques et sur l'enveloppe des bâtiments. La réponse des industriels aux demandes de matériaux naturels est encore timide.

La future réglementation thermique (FRT), qui devrait entrer en vigueur à la fin de l'année 2000, ne va pas totalement remettre en question la conception et la mise en oeuvre des enveloppes de bâtiment. Conçue pour protéger l'environnement et relancer les économies d'énergie, elle promet une amélioration du confort thermique en facilitant des rééquilibrages : elle mettra en évidence l'intérêt de l'isolation par l'extérieur pour s'affranchir des ponts thermiques ; elle permettra une meilleure prise en compte des dispositions constructives sur l'isolation par rapport aux équipements de chauffage et de climatisation ; elle prendra en compte le confort d'été ; la conception et le calcul des logements et des bâtiments non résidentiels suivront une démarche identique ; les exigences d'isolation seront les mêmes quel que soit le mode de chauffage.

Des règles et des normes révisées

La FRT aura des incidences, en particulier la mise en évidence les produits les plus performants et la création de nouveaux produits. Par ailleurs, toute une série de règles et de normes viennent d'être ou vont être publiées ; d'autres sont en cours de rédaction dans les instances françaises et européennes.

Ces nouvelles dispositions pour économiser l'énergie vont être adoptées par les professionnels du bâtiment alors que la demande des usagers est en train d'évoluer : elle rassemble des soucis tels que le choix de solutions flexibles, un désir de transparence des enveloppes et d'exploitation des apports gratuits d'énergie, de lutte contre les pollutions, etc. Rien d'étonnant, dans ces conditions, à ce que les concepteurs et les industriels proposent des produits et des systèmes plus souples, facilement démontables, adaptables, qui minimisent les besoins énergétiques et optimisent les apports de lumière et de chaleur. Les fabricants d'éléments verriers (Saint-Gobain Vitrage, Pilkinton et Glaverbel) développent leurs gammes dans ce sens. L'exemple est aussi donné avec les façades « réactives » (voir encadré page 130) qui s'adaptent à l'orientation des sites, au climat, à la saison. Sans négliger le bénéfice d'ossatures démontables, les systèmes de fixation qui permettent des bardages personnalisés (voir encadré page 131).

Isolants : rassurer les applicateurs

La méfiance grandissante des usagers envers certaines mousses et fibres isolantes oblige les industriels à modifier leur formulation (des mousses de polyuréthane expansées avec du pentane, un gaz sans impact sur la couche d'ozone...) et à envelopper leurs fibres (Contact d'Isover Saint-Gobain) pour protéger des irritations. Dans le droit fil du scandale de l'amiante, les laines de verre, qui ont été récemment non classées parmi les fibres cancérigènes, sont toujours sur la sellette ; des études sont en cours pour démontrer si elles sont oui ou non à l'origine de certaines maladies de la plèvre.

La suspicion à l'égard des isolants s'accompagne d'un développement, relatif, de composants dits naturels. Exemples : le chanvre, le lin, etc, produits par Isochanvre, Gisolmax ou Hock. On manque encore de recul pour connaître leurs performances réelles (isolation thermique, durabilité, réaction au feu). D'autres produits comme les briques isolantes (tel le Monomur produit par cinq briquetiers) constituent une bonne solution d'isolation répartie. Mais leur essor est freiné par des contraintes économiques (coût de transport et immobilisation de stock chez les négociants) et la nécessité d'une mise en oeuvre rigoureuse pour obtenir les performances annoncées.

En toiture, les toitures chaudes, très intéressantes pour réaliser des formes courbes, rivalisent avec les solutions classiques sur les plans esthétique et économique ; elles sont toutefois handicapées par la difficulté à supprimer les ponts thermiques.

Quant aux couvertures en tuiles (terre cuite et béton), deux tendances se confirment : l'intérêt pour les grands éléments (chez Redland et Guiraud) et le développement de tuiles vieillies artificiellement (texture, patine, couleur, effets de salissure) pour répondre au désir de couvertures « à l'ancienne » pour lesquelles les vieilles tuiles font défaut (Redland, GPS).

L'étanchéité : à la recherche de solutions légères

Dans le domaine de l'étanchéité, les évolutions sont marquées par une généralisation des feuilles d'une pose plus simple et plus rapide : bitume chargé de caoutchouc SBS (styrène butadiène styrène), protégé d'un film macro-perforé ou scarifié. Le caoutchouc, déjà appliqué il y a quelques décennies, rencontre un succès sur les chantiers de locaux industriels. Son avantage : des lés larges, une soudure par vulcanisation qui en fait une véritable peau, et la possibilité de réduire la charge sur les structures en cas de rénovation sur une étanchéité bitume.

La recherche de nouvelles molécules a aussi permis de mettre au point des membranes monocouches à base de nouvelles molécules : polyoléfines chez Sika Trocal et Sarnafil, polypropylène avec le Paraply/Steelply de Siplast. Cette dernière se soude à l'air chaud et ne pèse que 2 kg/m2.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil