En direct

Evénement

Entretien YVES CHAMBARLHAC, directeur régional du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle

le 28/02/1997  |  Apprentissage BTPDroit du travailTravaux sans tranchéeEntreprisesHygiène

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Apprentissage BTP
Droit du travail
Travaux sans tranchée
Entreprises
Hygiène
Formation continue
Conception-réalisation
Immobilier
Réglementation
Valider

« Aménager le temps de travail, une nécessité dans le BTP »

Quel est le contexte ?

Ces dix dernières années, nous recensons trois orientations majeures : moderniser le temps de travail négocié avec Jean-Pierre Soisson, changer le travail avec Martine Aubry, organiser le temps de travail avec Jacques Barrot. Le fil conducteur passe par les composantes essentielles que sont la gestion des compétences, la formation et l'aménagement du temps de travail.

Quel rôle jouez-vous ?

Nous avons pour consigne d'accompagner tout ce qui touche à l'organisation du temps de travail et de veiller à ce que nos interlocuteurs ne confondent pas démarche et mesures, organisation du temps de travail et loi de Robien.

Que vous inspire la situation du BTP ?

L'organisation du temps de travail et de sa durée est une nécessité dans le BTP où la consommation du temps partiel est récurrente : la saisonnalité requiert une certaine souplesse. Le BTP est aujourd'hui dans l'obligation de se redéployer par l'aménagement du temps de travail, même si l'on constate de grandes difficultés à gérer ce temps, avec très souvent sa « sous-traitance » en cascade. Mais il existe d'autres solutions que la loi de Robien. Les moyens sont variés et les aides multiples. Ainsi, l'assistance à l'ingénierie est-elle quasi gracieuse.

Comment jugez-vous de la pertinence du recours à la loi de Robien ?

La bonne application de la loi de Robien passe par la mesure du rapport entre la valeur ajoutée et la masse salariale, qui doit être supérieur à 1 pour chacune des années de l'accord. Au minimum, la pente mesurée doit-elle être positive. Cela permet de vérifier les chances de l'entreprise de s'en sortir au-delà d'un éventuel effet d'aubaine. L'existence d'une stratégie de développement est impérative car elle dégagera une valeur ajoutée convenable et durable.

Comment expliquez-vous le décalage dans les négociations avec les directions départementales du travail, qui est parfois constaté d'un département à l'autre, voire dans un même département ?

Chaque département a son histoire, son environnement, ses caractéristiques propres. L'accès à tel ou tel dispositif ressort de l'analyse du contexte. Il faut aussi faire la part entre l'obligatoire et le souhaitable. Pour ce qui est de la loi de Robien, son application devrait être de plus en plus homogène dans les huit départements rhônalpins. Le volet défensif dépend beaucoup de la typologie de l'entreprise. Pour l'offensif, la marge de manoeuvre est plus limitée.

Des innovations pour une meilleure organisation du temps de travail

La région Rhône-Alpes innove d'une part avec l'assistance technique à la réorganisation du temps de travail, d'autre part en aidant à la création d'emploi par la réduction du temps de travail.

Dans le premier cas, elle prend financièrement en charge l'ingénierie d'accompagnement des entreprises, réalisée par des experts regroupés dans un réseau animé par l'Agence Rhône-Alpes pour la valorisation de l'innovation sociale (Aravis). La prise en charge est de 100 % pendant la phase de diagnostic et de 70 % pendant la phase d'élaboration du scénario d'aménagement du temps de travail.

Dans le second cas, elle finance l'ingénierie de diagnostic et d'accompagnement et la création d'emploi selon trois options (voir tableau), avec une prise en charge identique au premier cas. Quant à l'aide à la création d'emploi, elle se module très souplement selon le poids relatif des créations d'emploi, les dispositions sur les bas salaires, le profil des embauches, la taille et la nature de l'activité de l'entreprise.

Plus de 400 entreprises s'intéressent à ce dispositif, parmi lesquelles Onyx, Roche Stores, Habitat et Humanisme, Taraflex, Climalec, Point P, Plastic Omnium, Sommer, Montabert, Tolerie forézienne.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil