En direct

ENTRETIEN PIERRE VUILLEMIN ET MARC MENAGE Respectivement responsable qualité et responsable marketing chez Orsa Bétons.

DOMINIQUE ERRARD, LAURENT MIGUET, PHILIPPE DONNAES, PIERRE DELOHEN, ALAIN SARTRE, EMMANUEL GUIMARD |  le 05/03/1999  |  UrbanismeRéglementationDroit de l'environnementCommunicationProduits et matériels

«L'objectif est de protéger les eaux souterraines»

Quelles sont les contraintes techniques pour l'exécution des installations polluantes en milieu agricole ?

PIERRE VUILLEMIN ET MARC MENAGE. Le Programme de maîtrise de la pollution d'origine agricole (PMPOA) impose aux agriculteurs de mettre leurs installations, telles que les fosses à purin, à lisier et les aires de fumier, conformes à la circulaire du ministère de l'Agriculture, du 19 juin 1995, qui précise notamment pour les fosses à lisier que les bétons utilisés auront une classe d'environnement 5b suivant la norme P 18-305.

Quelles sont les conséquences techniques ?

Il en résulte l'obligation de réaliser les fosses à lisier avec des bétons dosés à 350 kg/m3 de ciment ES - c'est-à-dire résistant aux eaux séléniteuses- ayant un rapport maximal E/C de 0,50 et une résistance à 28 jours de 35 MPa. Le respect de cette règle est contrôlé par la présentation du bon de livraison qui justifie les caractéristiques du béton prêt à l'emploi. Orsa Bétons a mis au point le béton Agriroc pour répondre à cette nécessité.

Pourquoi ces contraintes ?

L'objectif est de protéger les eaux souterraines en évitant les infiltrations des « eaux brunes » provenant des déjections animales. L'utilisation de bétons répondant à ces contraintes techniques garantit une meilleure durabilité minimale des ouvrages destinés à recevoir des liquides très agressifs. Des solutions plus performantes passent par l'utilisation de BHP type B60 ou plus, qui donneront des garanties supérieures.

Que dire du traitement de surface de ces bétons ?

On se soucie trop peu de l'abrasion de la surface des dallages qui, outre l'agression chimique, sont fortement sollicités par les matériels de chargement des agriculteurs. Nous préconisons l'ajout de fibres polypropylène, le traitement du parement avec un durcisseur de surface ou encore la réalisation d'une chape rapportée anti-usure. D'autres procédés tels que l'utilisation d'une géomembrane nous semblent trop fragiles.

Commentaires

ENTRETIEN PIERRE VUILLEMIN ET MARC MENAGE Respectivement responsable qualité et responsable marketing chez Orsa Bétons.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX