En direct

ENTRETIEN Pierre Laurent « Les urbanistes doivent mieux se faire entendre »

jean-jacques talpin |  le 11/06/1999  |  EntreprisesFormationCollectivités locales

Pour le président de l'Association pour la promotion de l'urbanisme en région Centre (APUCE), la création de l'Office de qualification va clarifier les missions de la profession

Urbaniste à la mairie de Saint-Amand-Montrond, vous êtes le nouveau président de l'Apuce. Quel en est l'objet ?

L'Apuce a été créée en avril 1997. J'en suis le président depuis quelques mois à la suite d'Albert-Guy Feuillastre qui en a été le président-fondateur. C'est une association qui regroupe une trentaine d'urbanistes exerçant en libéraux, dans les services de l'Etat, les collectivités locales ou les CAUE. Relais régional du Conseil français des urbanistes, nous avons comme mission de promouvoir l'urbanisme à tous les niveaux.

Les urbanistes sont-ils bien reconnus ?

Non, car tout le monde ou presque peut se proclamer urbaniste : il y a un problème de définition et de reconnaissance. Mais un architecte n'est pas automatiquement urbaniste car l'urbanisme n'est pas que du spatial mais aussi une démarche pluridisciplinaire intégrant le social, l'économique, l'environnemental, les relations humaines. Il y a aussi des tâches diverses : conception, gestion, assistance de maîtrise d'ouvrage...

La création de l'Office professionnel de qualification des urbanistes était-il voulue par l'Apuce ?

Oui, c'était une de nos revendications essentielles. Les premières qualifications, délivrées à l'automne, mettront en avant des professionnels riches d'une bonne formation et d'une compétence professionnelle reconnue.

Qu'est-ce qui va changer ?

C'est un atout pour les urbanistes mais aussi pour les collectivités locales et maîtres d'ouvrages qui pourront s'appuyer sur des professionnels reconnus. L'Association des maires de France soutient la démarche. Nous allons engager une campagne d'information avec les associations départementales de maires.

Siège de l'Apuce : CAUE du Loiret, 6 quai Barentin, BP 1841, 45008 Orléans Cedex 1.

Commentaires

ENTRETIEN Pierre Laurent « Les urbanistes doivent mieux se faire entendre »

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur