En direct

Evénement

Entretien. GEORGES BULLION, directeur de l'Arra HLM « Adapter l'offre aux besoins»

le 13/06/1997  |  France Logement socialLogementAssociationsRhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Logement social
Logement
Associations
Rhône
Immobilier
Valider

Pour le directeur de l'Association régionale des organismes HLM, le parc actuel est en partie obsolète.

Les besoins en logements sociaux sont-ils satisfaits ?

GEORGES BULLION. Le volume de logements à construire chaque année entre 1995 et 2000 se situe entre 3 700 et 3 900 logements alors que les financements annuels en PLA s'élevaient pour la période 1991 à 1995 à près de 2 700 logements. L'écart annuel voisin de 1 100 logements passe à 1 500 en 1995, après une baisse de l'offre.

Comment évoluent la mobilité et la vacance ?

Des signes de détente du marché sont visibles avec l'accroissement de la mobilité et de la vacance ainsi que la stabilisation du nombre des demandeurs. Sur 29 945 demandeurs au 1er juillet 1996, dans le département du Rhône, 26 600 étaient éligibles au parc HLM. Cependant moins de la moitié représente une demande réelle, c'est à dire une demande d'un ménage non logé en HLM et capable d'accepter un logement HLM. Leur nombre est proche d'une année d'attribution.

Où en sont les quartiers dit en crise ?

Les grands quartiers d'habitat social connaissent une augmentation inquiétante de la vacance - 1 381 logements sur 6 000 sont vides à Vaulx-en-Velin - couplée à une quasi disparition de la demande. Ce phénomène nécessite de revoir la stratégie des organismes en réduisant l'offre par la démolition et de mettre en oeuvre une gestion de proximité apte à maintenir la cohésion sociale.

Existe-t-il une différence entre les loyers du parc privé et ceux du parc public ?

La différence est certes significative - 15 francs mensuels/m2 en plus pour le privé - mais ces moyennes nécessitent une analyse plus fine : dans les zones centrales de l'agglomération, le nombre de conventionnements a augmenté, ce qui concurrence les produits PLA récemment livrés.

Que dire du PLA ?

Selon une étude en cours, le rythme de mise en location s'est allongé en 1996 : en cause le niveau de loyer. Le PLA, décalé par rapport à la demande, voit sa cible de clientèle de plus en plus réduite, coincée entre le niveau de solvabilité et le niveau des plafonds de ressources. Le produit adapté serait de construire un produit locatif social au niveau des loyers de référence APL.

Qu'en concluez-vous ?

La situation est paradoxale avec des besoins non satisfaits sur un marché « détendu ». On soulignera l'inadaptation du produit PLA à la demande actuelle constituée pour plus de la moitié de ménages qui relèvent du PLA TS.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil