En direct

Entretien des ponts : à Toulouse, les experts appellent à une prise de conscience générale
Un des 200 000 ponts français, ici sur le Rhône, à Loyettes (Ain). - © nmnac01 - stock.adobe.com

Entretien des ponts : à Toulouse, les experts appellent à une prise de conscience générale

Béatrice Girard |  le 05/10/2018  |  Collectivités localesTravaux publicsRoutes de FranceEntretien des infrastructures

Quelques semaines après l’effondrement du pont de Gênes, la 23e édition du colloque Le Pont, a consacré ses débats à l’entretien et l’état des ouvrages publics en France. Les experts  décrivent une « bombe à retardement » si rien n’est fait.

Deux-cent cinquante experts de l’entretien des ouvrages d’art, collectivités, donneurs d’ordres, bureaux d’ingénierie se sont réunis à Toulouse les 3 et 4 octobre 2018 pour échanger autour d’un titre évocateur, « les ouvrages de génie civil : du diagnostic aux travaux».

Au cœur des débats, l’état des 200 000 ouvrages disséminés en France gérés par l’Etat, les gestionnaires d’autoroutes et les collectivités (mairies, départements). Un sujet sensible, une semaine après la publication par le Ministère des transports d’un rapport sur l’état et l’entretien du réseau national routier  national (RRN), et au moment où le Sénat vient de lancer une mission d’information sur la sécurité des ponts en France.

 

Position inconfortable

 

« Il n’est plus question aujourd’hui de raisonner uniquement sur le patrimoine d’Etat qui ne concerne que quelque 12 000 ouvrages et à peu près 25 % du trafic, » pointe Christian Tridon, le président du syndicat national des entrepreneurs spécialistes de travaux de réparation et renforcement des structures (Strres). « En France 170 000 ouvrages sont aussi gérés par les collectivités, départements, communes et c’est là le cœur du problème. Comment les assister pour qu’ils surveillent et entretiennent leur patrimoine ? » .

David Zambon coordinateur de l’observatoire national de la route (ONR) et membre de l’institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Idrrim) a rappelé la difficile mission des élus locaux. « Ils ont des responsabilités, mais ne savent pas très bien comment s’en saisir, souvent faute de compétences, » décrit le spécialiste. En effet, si présidents de conseils départementaux et maires ne sont pas  dans l’obligation de contrôler [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Entretien des ponts : à Toulouse, les experts appellent à une prise de conscience générale

Votre e-mail ne sera pas publié

Jcpr05

08/10/2018 11h:20

Cela le rappelle qq chose du même genre dans les années 80 où l'on s'était aperçu que plus grand monde ne visitait les ouvrages pour suivre leur état.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur