En direct

Entretien avec Pierre Berger, président de la FRTP Auvergne-Rhône-Alpes. - « Il faut communiquer sur nos métiers »

Propos recueillis par Emmanuel Thérond |  le 24/11/2017  |  ImmobilierLogementArtisansTechniqueBâtiment

Travaux publics -

46 150 logements sociaux dans la métropole grenobloise au 1er janvier 2016, dont 19 000 à Grenoble. Métropole.

3,3 M de m de bâtiments non résidentiels commencés en région à fin septembre 2017, en cumul sur douze mois. Cerc.

6 300 apprentis, issus des CFA de la branche, formés par des entreprises artisanales de bâtiment de la région en 2016. Capeb.

La fusion des FRTP d'Auvergne et de Rhône-Alpes, qui sera effective au 1er janvier 2018, est-elle choisie ou contrainte ?

Au départ, cette fusion n'était pas une priorité, car le conseil régional n'est pas un grand donneur d'ordre pour les travaux publics. Mais cela a changé : certaines régions - comme la nôtre - semblent vouloir s'investir davantage dans les grands projets infrastructurels. Il était donc important de nous organiser. Nous nous sommes également aperçus qu'une grande partie de l'administration des anciennes régions partait vers les nouvelles capitales régionales. D'où la nécessité d'accélérer le processus de fusion pour pouvoir garder le contact avec les grandes directions des services de l'Etat.

Quel est le poids des TP dans la région ?

Ils représentent 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour environ 2 500 entreprises. Intérimaires et jeunes en formation compris, cela représente près de 40 000 salariés, dont 6 000 en Auvergne.

L'Auvergne pèse moins lourd au niveau économique que Rhône-Alpes. Quelle sera sa place dans la fédération ?

Dans les statuts, le président et le président délégué ne peuvent pas être issus de la même région. Je suis auvergnat, Philippe Puthod est rhônalpin. Il y aura ensuite deux vice-présidents, chacun issu de chaque région. Le conseil d'administration comprendra également des délégués départementaux pour l'Auvergne et des présidents de commissions pour Rhône-Alpes. Notre structuration sera donc équilibrée.

Quelles sont vos priorités en tant que président ?

Avant tout, il faut que nous communiquions sur nos métiers.

On découpe toujours un ruban pour inaugurer un stade, mais on se dépêche vite d'enlever les panneaux de déviation quand on a mis en place un nouveau réseau. Pour faire valoir la grande importance de notre secteur d'activité dans la vie quotidienne, il faut donc en parler. Il s'agit, d'une part, de faire prendre conscience aux donneurs d'ordre de la nécessité d'entretenir et d'étendre les réseaux et, d'autre part, de rendre nos métiers attractifs auprès des jeunes, de leur dire que l'ascenseur social existe dans les TP. Dans un contexte de vieillissement de la population et de relance de l'activité, c'est primordial.

PHOTO - 10087_634601_k2_k1_1529146.jpg
PHOTO - 10087_634601_k2_k1_1529146.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur