En direct

ENTRETIEN ALAIN BOURGETEAU « Nous avons les besoins d'une ville de 150 000 équivalents habitant en assainissement »

bertrand escolin |  le 26/09/1997  |  SartheFrance entièreCollectivités localesEnvironnementMaison individuelle

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Sarthe
France entière
Collectivités locales
Environnement
Maison individuelle
Aménagement
Santé
Immobilier
Logement
Architecture
Technique
Valider

Le premier adjoint de Sablé (13 000 habitants, Sarthe), président du district, présente les grands travaux de Sablé.

Comment faites-vous face à la demande accrue de logements à Sablé ?

Alain bourgeteau. Depuis deux ans, les demandes de permis de construire reprennent, surtout dans les communes proches de la ville. Nous avons lancé, cette année, une zone d'habitation sur le bourg de Gastines, au nord de Sablé, pour répondre à cette demande pressante de logements dans l'agglomération. Deux premiers lotissements sont en cours de réalisation : un de 30 lots en locatif et un de 39 lots de maisons individuelles. C'est la première phase d'une nouvelle opération sur une zone de 32 ha où nous voulons installer 350 logements. Un investissement de 40 millions de francs.

La ville et le district ont des investissements importants en vue ?

Oui, en matière d'épuration des eaux. Nous avons les besoins d'une ville de 150 000 équivalents habitant pour satisfaire aux exigences des grosses entreprises d'agroalimentaires installées à Sablé et dans l'agglomération : LDC, Bel, Sabim, Européenne de plats cuisinés, etc. Nous venons de lancer une étude pour réaliser une station d'épuration de forte capacité, reliée à ces entreprises et qui devrait entrer en activité d'ici à trois ans. Par ailleurs, nous allons réaliser d'ici mai 1998 une nouvelle cuisine centrale pour la ville et le district et nous lançons un lourd programme d'entretien des équipements sportifs.

Où en est le futur parc d'activité départemental ?

Le terrain de 160 h du parc d'activité est situé à mi-chemin entre La Flèche et Sablé, au niveau de l'échangeur de l'autoroute Paris-Nantes. Les acquisitions foncières se poursuivent et les premières infrastructures sont réalisées par le Smapad (1). Le conseil général apporte 55 % de participation, les districts de Sablé et de La Flèche 20 % chacun et la communauté de communes de Malicorne (6000 hab.) apporte 5 %. Cette zone d'activité est destinée à des entreprises qui ont besoin d'espace, mais pour des activités non polluantes et de belle tenue. Il faut que cette zone soit une vitrine de la région, reconnue pour ses labels.

(1) Syndicat mixte pour l'aménagement et la promotion du parc d'activité départemental de l'échangeur Sablé-La Flèche.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur