En direct

Entreprises de performance énergétique : qui êtes-vous ?
Répartition du chiffre d'affaires "performance énergétique" des entreprises de bâtiment en 2011 - © © MEDDE

Entreprises de performance énergétique : qui êtes-vous ?

AP |  le 27/01/2014  |  enquetejanvier2014BâtimentEnvironnementEntreprisesEtat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
enquetejanvier2014
Bâtiment
Environnement
Entreprises
Etat
Performance énergétique
Réglementation thermique
France entière
Santé
Immobilier
Technique
Valider

L’enquête "Qualité énergétique mise en oeuvre par les entreprises dans les bâtiments" réalisée par le ministère de l'Ecologie en 2012 et publiée en ce début d'année 2014 dresse le bilan de la qualité de la construction mise en oeuvre par les entreprises de construction de bâtiments en 2011 principalement selon l'axe de l'amélioration des performances énergétiques des logements et des bâtiments non résidentiels.

En 2011, les entreprises de la construction sont à la veille de l’entrée en vigueur de la réglementation thermique 2012. Face aux objectifs de réduction de la consommation énergétique des bâtiments du Grenelle de l’environnement, certaines ont déjà commencé à anticiper la RT 2012 en mettant en oeuvre des prestations d’économie d’énergie ou d’eau dites « performantes ». En 2012, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a réalisé une enquête afin de caractériser ces entreprises et de mesurer l’anticipation de la nouvelle réglementation.

Cette enquête intitulée "Qualité énergétique mise en oeuvre par les entreprises dans les bâtiments" (1) portait sur les entreprises ayant déclaré au moins une compétence en produits ou prestations conduisant à des économies d’énergie ou d’eau, que ces produits ou prestations soient « classiques » ou « performants ». Elle concerne 270.000 entreprises (sur un total de 417.125 entreprises) pour un chiffre d’affaires total HT de 142 milliards d’euros.

Ces entreprises ont réalisé, en 2011, 30% de leur chiffre d’affaires sur la production d’ouvrages de bâtiment (CAB) en mettant en oeuvre des prestations performantes. Soit 33 milliards d’euros. Et dans ce chiffre d'affaires, c'est la rénovation dans le logement qui se taille la part du lion : près de la moitié du chiffre d’affaires généré par ces prestations (45%), soit 15 milliards d’euros.

L'isolation, fer de lance de la performance énergétique

Au sein des prestations performantes, les compétences en isolation sont plus fréquentes que les compétences relatives à l’amélioration de l’efficience de la production d’énergie (chauffage et circulation d’air). Les prestations performantes en isolation intérieure sont les plus souvent citées : 37 % des entreprises interrogées déclarent posséder les compétences techniques pour réaliser une isolation intérieure performante des bâtiments. 73 % ont effectivement réalisé ces prestations en 2011. Viennent ensuite l’installation de fenêtres performantes (32 %), l’isolation extérieure (24 %), l’installation de systèmes de ventilation mécanique à double flux (19 %) et la pose de chaudière à condensation (19 %).

Ce n'est pas la taille qui compte

Si la part des entreprises qui ont des compétences améliorant l’efficience de la production d’énergie augmente avec leur taille, ce n'est pas le cas pour les prestations liées à l’étanchéité du bâti. Les entreprises de petite taille étant plus nombreuses, elles participent "mécaniquement" plus que celles de plus de 50 salariés en termes de CAB, à la mise en oeuvre de prestations performantes. Parmi les entreprises ayant des compétences « performantes », celles de 10 à 49 salariés représentent le chiffre d’affaires le plus important (33 % de l’ensemble). Les entreprises de 0 à 2 salariés ainsi que celles comptant 3 à 9 salariés en représentent chacune 23 % et les plus grosses (de 50 salariés et plus) pèsent seulement pour 21 %.

Mais si la taille n’est pas un critère discriminant de la performance de l’entreprise en termes de mise en oeuvre de prestations conduisant à des économies d’énergie ou d’eau, elle l'est en revanche en ce qui concerne la maîtrise "opérationnelle" des réglementations thermiques.

Ainsi, en ce qui concerne la RT 2005, 35 % des 270.000 entreprises avaient en 2011 une connaissance générale du dispositif, c’est-à-dire qu’elles connaissaient son existence et une partie de son contenu sans le mettre pour autant en oeuvre. 21 % en avaient une connaissance opérationnelle et savaient ainsi le mettre en oeuvre de manière concrète en suivant les normes et les prescriptions qui lui sont associées. Parmi ces entreprises, les plus averties étaient celles de 50 salariés et plus (54 % d'entre elles ayant des connaissances opérationnelles de la RT 2005).

Qualification

Pour accompagner la mise en place de ces prestations, les entreprises ont acquis des connaissances en matière de labels (HPE, THPE et BBC3) et certifications de bâtiments et des qualifications, des marques ou des appellations pour valoriser leurs compétences techniques et professionnelles. Là aussi, plus les entreprises sont grandes, plus elles sont nombreuses à posséder des connaissances sur ces dispositifs.

Les entreprises de plus de 50 salariés sont 83 % à détenir une qualification Qualibat, Qualifelec, Professionnel Gaz, Qualisol, QualiPV, Quali’Eau et QualiPAC (les plus couramment détenues) contre 71 % pour les entreprises de 10 à 49 salariés, 33 % pour les entreprises de 3 à 9 salariés et 12 % pour les entreprises de 0 à 2 salariés.

Seule la marque Éco Artisans® est logiquement plus représentée auprès des entreprises de moins de 50 salariés, les entreprises artisanales étant pour 94 % d’entre elles, des entreprises de moins de 20 salariés.

Les certifications relatives à la performance énergétique, c’est-à-dire la charte « Bâtir avec l’environnement » et le label « Pros de la performance énergétique » ou la certification « Offre globale rénovation énergétique » et la qualification avec « Mention économie d’énergie » ne concernaient en 2011 que les entreprises de plus de 3 salariés et étaient encore peu courantes avec 1 % à peine des entreprises agréées.

Des équipements trop chers ?

68 % des entreprises déploraient à l'époque les coûts importants des équipements innovants pour les acheteurs finaux qui sont les principaux freins à la mise en oeuvre de prestations performantes. Venaient ensuite les réglementations techniques "trop complexes et qui évoluent trop vite" (55 %), le manque d’information sur les aides financières associées aux prestations (53 %), l’absence d’une demande exprimée par la clientèle (48 %) et le marché déjà contrôlé par des concurrents (45 %).

En revanche, les entreprises ne souffraient pas d’un manque de compétences. Pour 77 % d’entre elles, le manque de qualification du personnel n’est pas un obstacle au développement de leur offre de prestations performantes en économies d’énergie. 68 % d’entre elles ne sont pas rebutées par la complexité des techniques mises en oeuvre et 65 %, par une méconnaissance des produits.

Consulter l'intégralité de l'enquête

147.000 entreprises non concernées par la performance énergétique

Sur les 417.125 entreprises concernées par l'enquête, 147.000 entreprises, ont déclaré n’avoir "aucune compétence technique en installation de produits ou en réalisation de prestations permettant des économies d’énergie ou d’eau en 2011 et ne prévoyaient pas d’en acquérir en 2013". Ces entreprises sont pour 86 % d’entre elles de très petites entreprises employant entre 0 et 2 salariés avec un chiffre d’affaires HT représentant 22 % du chiffre d’affaires HT des entreprises relevant du champ de l’enquête, soit 40 milliards d’euros.

La plupart d’entre elles, en raison de leur activité (peinture ou plâtrerie, par exemple), ne sont pas concernées par les travaux ou les prestations permettant des économies d’énergie ou d’eau. Elles n’ont pas pu être exclues du champ de l’enquête avant la collecte car la nomenclature décrivant l’activité des entreprises ne permet pas de les repérer a priori. Elles sont toutefois exclues du champ de l’étude a posteriori.

(1) menée en 2012 auprès de 7 506 entreprises exerçant une activité de construction de bâtiments en France, sur leurs résultats 2011. Outre des données de cadrage sur le volume d’activité des entreprises (notamment partage neuf/existant et logement/hors logement), l’enquête répond aux questions concernant : la mise en oeuvre ou non de prestations classiques ou performantes dans les bâtiments en termes d'isolation, chauffage, ventilation, etc. ; le niveau de connaissance de la réglementation et des principaux labels (RT 2005, HQE…) ; la formation du personnel des entreprises de construction ; l’évaluation des freins au développement de prestations performantes dans les bâtiments.

Commentaires

Entreprises de performance énergétique : qui êtes-vous ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur