En direct

Evénement

ENTRE MISSIONS TRADITIONNELLES ET NOUVELLES COMPETENCES ILLE-ET-VILAINE Une politique de l'eau départementale

le 03/10/1997  |  Ille-et-VilaineEnvironnementCollectivités localesDroit de l'environnementSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ille-et-Vilaine
Environnement
Collectivités locales
Droit de l'environnement
Santé
Urbanisme
Réglementation
Technique
Valider

Créé en 1993 pour doter l'Ille-et-Vilaine d'une politique départementale de l'eau, le syndicat mixte de gestion des eaux regroupe six syndicats plus modestes couvrant l'ensemble du territoire.

« Sur chaque mètre cube, nous percevons une taxe de 50 centimes. Au total nous disposons d'un budget annuel de 23 millions de francs. Notre objectif est de favoriser les investissements relatifs aux canalisations de bouclage afin d'accroître le niveau de sécurité de l'approvisionnement en cas de sécheresse ou de pollution, ceux relatifs aux installations de traitement et ceux nécessaires à une meilleure prise en compte de l'environnement », développe Joseph Prodhomme, président de cette structure.

Au total, la participation du SMG permet de générer 80 millions d'investissements par an. Outre la liaison Fougères-Vitré (25 km de canalisation), une nouvelle retenue d'eau pourrait être construite sur le Meu ou sur l'Aff, mais la décision n'est pas encore prise.

Car les six syndicats qui constituent le socle du SMG ont eux aussi des besoins. Ainsi, le Symeval (1) également présidé par Joseph Prodhomme devrait construire une 2e tranche à la station de traitement des eaux de la Billerie pour 40 millions. « Par ailleurs, d'ici deux ans, dès qu'il sera possible d'utiliser l'eau du bassin de la Cantache, nous étudierons l'opportunité de construire une usine de traitement. »

« Dans le cadre d'investissements aussi importants, nous avons besoin d'entreprises sérieuses qui puissent intervenir en urgence. Dans ces conditions, nous estimons que la politique du moins disant n'est pas forcément la plus adaptée. Pour qu'une entreprise soit compétente, il faut la payer à un prix raisonnable. mais la solidité de l'entreprise dépend également de notre capacité à lui donner des programmes de travaux réguliers », conclut Joseph Prodhomme, premier adjoint à la mairie de Vitré.

(1) Créé à la fin des années 1970, le syndicat mixte des eaux de la Valière réunit 83 communes (120 000 hab).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil