En direct

Entre lac et montagnes, Montreux cultive ses contrastes
La végétation méditerranéenne se développe dans un décor de haute montagne, sur les rives suisses du Léman. - © © 2017 Snezana Gerbault, tous droits réservés

Entre lac et montagnes, Montreux cultive ses contrastes

le 17/01/2020  |  EuropeAménagement de voirie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Europe
Aménagement de voirie
Valider

Montreux Riviera entre dans les années 2020 par une planification de la végétalisation de tous les espaces publics et des quais. La commune de la  rive suisse du lac Léman entend favoriser la biodiversité dans ses surfaces végétales résiduelles, pour pallier la disparition des corridors à faune entre lac et montagnes.

Outre son festival de Jazz et son Marché de Noël, la ville de Montreux, « perle de la Riviera suisse », doit sa réputation à ses quais : la promenade fleurie de 5 km de long surligne la beauté des rives du lac Léman et plonge les visiteurs dans une ambiance Belle-Époque. Au fil des pas se dévoilent de nombreuses surprises botaniques, couleurs et parfums parfois exotiques... au pied des Alpes ! Le contraste est saisissant.

Palmiers et glaciers

Un microclimat particulier permet ici l’épanouissement d’une végétation australe avec cycas, palmiers et autres eucalyptus qui scrutent sans crainte les sommets enneigés.
Aucun espace n’échappe à l’attention des jardiniers des Espaces Verts, concentrés sur chaque détail d’exécution. De nouveaux projets d’aménagement germent sans cesse, toujours pour améliorer un cadre de vie déjà exceptionnel. « En 2020, nous réaménagerons le parc Nicole », précise Bertrand Nanchen, chef jardinier.

Jeux renouvelés

« L’espace sera restructuré grâce aux nouvelles plantations d'arbres et d'arbustes s'inscrivant ainsi dans la thématique des quais de Montreux. Les aires de jeux pour enfants seront également remplacées, pour un coût total de 137 000 Francs suisses ».  Non loin, la ville a aménagé en 2019 le parc du Pierrier à Clarens, aujourd’hui doté d'un fitness urbain, de pistes de pétanques délimitées, d’un muret-siège en « L » sur le pourtour, pour un montant de travaux de 274 500 Francs suisses.


Extension des quais

Le territoire communal de 3471 hectares englobe une grande diversité de paysages, depuis les rives du lac situées à 372 m d’altitude, jusqu’à La Grande Chaux de Naye, perchée à 1990 m. L’agrandissement constant des quais offre d’avantage de surface de promenade aux riverains et touristes du monde entier.

Narcisses spécifiques

Arthur Affolter, jardinier en chef en 1986 et concepteur de cette promenade, a su lui donner les richesses botaniques qui font sa notoriété internationale. Le flambeau a été repris, dès 1986, par son adjoint Bertrand Nanchen. Sur plus de 30 ha, les espaces verts déclinent deux types de végétation : les palmiers, la collection d’arbres et d’arbustes digne d’un pays méditerranéen au bord du lac, et au-delà, les prairies peuplées de narcisses (Narcissus poeticus  subsp. radiiflorus, espèce spécifique de Montreux) et d’autres plantes alpines.

40 jardiniers

Bertrand Nanchen
Bertrand Nanchen - © © 2017 Snezana Gerbault, tous droits rŽservŽsa

Bertrand Nanchen, jardinier en chef, dirige une équipe de 40 jardiniers municipaux dans la ville de 27 000 habitants

Conçus initialement au début des années 1890 par le Cercle Administratif de Montreux, une structure exécutive de l'époque, les rives du lac Léman appartiennent aujourd’hui majoritairement au domaine public. Seules quelques parcelles privées subsistent sur la partie ouest de la commune. La section des Espaces verts compte 40 emplois plein-temps, la majorité des jardiniers ayant une formation horticole (certificat fédéral de capacité, CFC), tandis que les chefs d'équipe sont titulaires d’un brevet fédéral. Les emplois ainsi que les projets d’insertion ou de reconversion professionnelle sont soutenus par la commune de Montreux.

Sculptures végétales


La ville compte initier des projets à long terme pour valoriser les espaces verts, y compris autour des sites historiques et culturels, avec la volonté d’accompagner l’évolution climatique et de répondre aux autres défis environnementaux. Chaque année, un thème de végétalisation renouvelle l’aménagement.

En 2019, les jardiniers ont planché sur la Fête des Vignerons, événement qui a lieu chaque 25 ans, à Vevey, ville voisine. Les quais de Montreux ont accueilli la réplique vivante des grappes de raisins et des étourneaux dessinés sur l’affiche. Les sculptures végétales installées de novembre jusqu'à début mai ponctuent la promenade chaque hiver. Le décor botanique de la saison à venir développera le thème « d’Ouverture », à découvrir dès les beaux jours ! La commune de Montreux finance l’ensemble des projets.


Précieuse collection d’arbres

arbres montreux
arbres montreux - © © 2017 Snezana Gerbault, tous droits réservés

La collection d'arbres et arbustes se concentre sur les quais.

Les travaux d'entretien de la collection d’arbres et d’arbustes se concentrent en janvier et février sur les quais. « Une séance de taille annuelle douce, effectuée courant septembre, permet de planifier les remplacements à effectuer. On pratique une taille raisonnée, en général, en limitant les diamètres de coupe sous le seuil de 5 cm. Chaque arbre abattu est remplacé par de nouvelles plantations. Certains gros sujets peuvent être élagués pour assurer la sécurité des usagers », ajoute Bertrand Nanchen.

Quant aux plantations interchangeables, elle sont déclinées en quatre thèmes annuels. Toutes les plantes annuelles et bisannuelles sont produites par nos soins dans l'établissement horticole municipal.


Horticulture labellisée

La ville pratique la gestion différenciée des espaces et un entretien sans pesticides : « Nous avons reçu en 2000 la certification « production intégrée »  pour l'établissement horticole. Ce label récompense une éthique durable de l'environnement. L'emploi de glyphosate est interdit depuis janvier 2016.

Le désherbage s’effectue d’une manière écologique, manuellement et par la vapeur d'eau », précise Bertrand Nanchen. Les pelouses, classées en plusieurs groupes, du plus intensif au plus extensif, sont tondues de 2 fois par semaine à 2 fois par an selon leur nature. Les terrains de sports sont tondus de manière très intensive, puis viennent les pelouses des quais et toutes les surfaces periurbaines, villageoises et prairies naturelles, fauchées deux fois par an.

Snezana Gerbault

Carte d’identité

Population : 27 000 habitants pour une surface de 33 km2 dont 33 hectares entretenus par  les espaces verts
Principal espace vert : 5 km de quais, dont 3 500 m2 de fleurissements interchangeables
Autres aménagements extérieurs: 2 terrains de sports et 34 places de jeux
Production horticole : 270 000 plantes annuelles et bisannuelles et 50 000 bulbes
Arbres d’avenues : 1 200
Pelouses dont 2 terrains de football : 77 000 m2
Cimetières : 1 urbain, 2 villageois
Ressources humaines: 40 Jardiniers dont 3 apprentis

Pour la revue Paysage Actualités, Patrick Aubort, chef de service de la voirie et des espaces verts de Montreux, éclaire la contribution à la transition écologique de la ville.

 

En Suisse et dans le canton de Vaud, la politique en matière d’aménagement du territoire prône la densification urbaine. Elle doit être accompagnée d’espaces publics de qualité afin de maintenir une bonne cohésion sociale. Une augmentation sensible de l’arborisation urbaine est souhaitable afin de réguler les fortes amplitudes de températures et d’hygrométries liées au surdimensionnement du bâti.

La diversité botanique actuelle qui caractérise l’étroite frange lacustre de notre vaste territoire communal offre un précieux observatoire de l’évolution végétale liée au réchauffement climatique.

La planification de la végétalisation urbaine va donc se faire sur deux axes. Dans les parcs publics urbains et sur les quais, la diversité botanique, tant appréciée, sera conservée et développée. Le défi majeur qui nous attend pour cette prochaine décennie est la réhabilitation d’une biodiversité urbaine sur toutes les surfaces végétales résiduelles. Cette stratégie vise à pallier la disparition des couloirs à faune, entre lac et montagnes.

Commentaires

Entre lac et montagnes, Montreux cultive ses contrastes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Date de parution : 04/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur