En direct

Engie poursuit sa mutation décarbonée
Isabelle Kocher, Wilfrid Petrie, Yann Rolland. - © Lise Lévèque

Engie poursuit sa mutation décarbonée

Lise Lévèque |  le 28/01/2020  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Valider

Rebaptisée Engie Solutions pour ses activités françaises, l'entreprise continue sa transformation. Elle fait un pas de plus vers la transition énergétique avec un objectif : permettre aux territoires d’accélérer la fin des émissions de carbone.

Ne parlez plus des 3D (décarboner, décentraliser et digitaliser) à Isabelle Kocher, la directrice d’Engie. Dorénavant, il faut dire 3P pour People, Profit, Planet. Même Engie change de nom et s’appelle désormais Engie Solutions pour ses activités françaises.

Les marques Cofely, Ineo, Axima et Endel ont disparu au profit de cette nouvelle entité créée début 2020 et présentée le 24 janvier.

Engie Solutions réalise un chiffre d’affaires de près de 10 Mds € dans l’Hexagone. L’objectif de cette transformation : « permettre aux collectivités territoriales et aux territoires d’accélérer vers le zéro carbone » décrit Isabelle Kocher.

Avec une promesse : « aider nos clients à consommer moins d’énergie. C’est notre premier métier » ajoute la dirigeante. La consommation d’énergie incompressible doit, elle, être plus « verte ».

Isabelle Kocher se veut rassurante : « l’énergie décarbonnée sera encore plus chère pendant les 10 à 15 prochaines années, mais nous consommons moins donc la facture n’augmente pas ». Le premier opérateur de réseau de gaz en Europe aura aussi comme activité d’acheminer cette énergie bas carbone.

Engie Solutions s’organise désormais par typologie de clients en proposant un seul interlocuteur. Trois unités thématiques sont aussi définies : industrie, villes et collectivités et activité tertiaire. Un seul acteur offrira toutes ces compétences de manières intégrées. Une vraie « inversion du business model » selon Isabelle Kocher.

Un pari sur les villes


Cette mutation vise à séduire les collectivités territoriales. Soutenue par un maillage de presque 1000 agences en France, Engie veut leur offrir des solutions d’énergie décarbonnée pour l’éclairage public ou les mobilités notamment.

Dans le bâtiment, Wilfrid Petrie, directeur général adjoint, s’attend à une augmentation de réalisations des lots techniques pour « construire le bâtiment bas carbone de demain ». Cette partie technique regroupant les installations de chauffage et les câbles pourrait valoir 30% de la valeur du bâtiment à l’avenir. Mais « cette augmentation doit s’accompagner d’une réduction des surfaces pour rendre cela acceptable pour les budgets des entreprises », ajoute Wilfrid Petrie.

Si les villes sont visées par Engie c’est aussi parce que leur objectif est de « renforcer leur attractivité » assure Yann Rolland, directeur général de la BU villes et collectivités. Engie a mené plusieurs projets à Rennes et Angers et a été nommée le 26 septembre lauréat du concours Reinventing Cities.

Le premier quartier immobilier bas carbone

Associée à Nexity et au Crédit agricole, Engie a conçu un plan de réaménagement de la porte de Montreuil, dans le XXe arrondissement de Paris. Il prévoit une transformation du quartier avec des mobilités douces et une esplanade piétonne végétalisée en remplacement du rond-point actuel.

Espace de liaison, ce quartier verra la construction de sept bâtiments répondant aux dix défis pour le climat prévus par l’appel à projets Reinventing Cities. Un but ambitieux au regard de la forte présence d’infrastructures routières, notamment le boulevard périphérique.

Le zéro carbone se traduit par des bâtiments construits avec des ressources locales, 80% des matériaux utilisés seront issus d’Île-de-France : terre crue, pierre, bois et béton de chanvre.

Sur le plan énergétique, la totalité des bâtiments sera alimentée par géothermie et, en partie, par des toitures biosolaires. Enfin, 7000 m² de surfaces végétalisées verront le jour au pied des immeubles.

Sur le même sujet Paris : Un projet zéro carbone pour la porte de Montreuil

Ce basculement vers les villes devrait faire émerger d’autres projets de ce type. La mutation d’Engie a débuté il y a trois ans sous la direction d’Isabelle Kocher, le groupe a alors abandonné le charbon et le pétrole pour devenir un leader de la transition énergétique. En 2020, Engie entame donc une nouvelle étape, sera-t-elle pilotée par Isabelle Kocher ? La dirigeante, contestée en interne, achève son mandat en mai prochain.

Commentaires

Engie poursuit sa mutation décarbonée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur