En direct

Energies renouvelables: les industriels demandent "trois mesures immédiates"

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 09/10/2003  |  SantéEnergieTechnique

Les industriels des énergies renouvelables ont demandé "trois mesures concrètes immédiates" pour faire décoller ces filières, conformes aux propositions présentées le même jour par le député UMP Jean Besson.
Le rapport du parlementaire en mission est "très bon" et "ses propositions les plus novatrices peuvent être mises en vigueur avant la fin de l'année, "sans attendre la loi" d'orientation sur les énergies, a déclaré à la presse le président du Syndicat des énergies renouvelables, André Antolini. "Il n'y a plus une minute à perdre, on a maintenant avec ce rapport un support pour passer de la parole aux actes".
Des arrêtés interministériels suffiraient pour concrétiser deux propositions de M. Besson, selon M. Antolini: la création d'un Comité national de pilotage des renouvelables, qui pourrait être installé "dans un mois" et permettrait de débloquer les projets d'éoliennes en souffrance, ainsi que la hausse du tarif d'achat de l'électricité solaire photovoltaïque au niveau allemand (46 centimes d'euros contre 15 en France actuellement).
Une troisième proposition du parlementaire, la révision en hausse du crédit d'impôt pour les chauffe-eau solaires (50% du prix d'achat contre 15% actuellement), pourrait être inscrite immédiatement dans le budget 2004, selon M. Antolini.
L'industriel s'est félicité de la réaction au rapport de M. Besson de la ministre déléguée à l'Industrie, Nicole Fontaine, qui a promis d'inscrire "des objectifs chiffrés" de développement de "toutes les énergies renouvelables" dans le futur projet de loi.
Mais, a-t-il averti, "on mesurera la détermination de Mme Fontaine et du gouvernement à leurs actes avec la mise en oeuvre immédiate des mesures nécessaires".
M. Antolini espère que le gouvernement améliorera également le crédit d'impôt aux particuliers pour l'achat d'une chaudière au bois à 25% du prix d'achat contre 15% actuellement.

Interrogé sur les 10.000 megawatts d'éolien pour 2010 proposés par Mme Fontaine (contre 220 MW actuellement et 14.000-16.000 MW recommandés par M. Besson), M. Antolini a expliqué que l'essentiel était de "pouvoir décoller" alors qu'on plafonne actuellement à 50 MW par an.
M. Antolini a contesté un calcul de l'entourage de Mme Fontaine, selon lequel une capacité éolienne de 10.000 MW en 2010 (correspondant à une production annuelle de 25 milliards de kWh d'électricité) coûterait à la collectivité un milliard d'euros. "C'est moins de 500 millions" d'euros, a-t-il dit.

Commentaires

Energies renouvelables: les industriels demandent "trois mesures immédiates"

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur