Environnement

Energies renouvelables : des objectifs « difficiles à tenir »…

Mots clés : Energie renouvelable - Marché de l'énergie - Marché de lénergie

L’Union européenne aura du mal à tenir ses objectifs de développement des énergies renouvelables si elle ne modère pas sa consommation d’énergie, indique une étude du bureau d’études spécialisé EurObservER publiée à Paris.
L’UE s’est fixée pour objectif de doubler à 12% en 2010 la part des énergies renouvelables dans sa consommation totale d’énergie par rapport à 1997. Mais elle fait du sur place car si la consommation de renouvelables comme l’éolien et le solaire progresse, celle d’énergies classiques comme le pétrole augmente tout autant, relève l’étude.
« La situation est légèrement plus favorable pour la production d’électricité d’origine renouvelable avec une part de 14,4% en 2000 » pour un objectif de 22,1% en 2010 (contre 13,9% en 1997), selon le document.
Les différentes filières d’énergies renouvelables évoluent plus ou moins favorablement, éxplique EurObservER.

L’éolien (électricité tirée du vent) a fait des bonds spectaculaires et devrait dépasser à l’horizon 2010 la part qui lui avait été assignée dans les objectifs européens. La puissance totale installée (production maximale d’électricité en une heure) a progressé de 35,7% en un an chez les Quinze à 17.548 mégawatts (MW) en 2001. C’est l’Allemagne qui mène la danse avec une progression de 43,7% à 8.750 MW en 2001, suivie de l’Espagne (+49,8% à 3.660 MW).

La progression est encore plus spectaculaire pour le photovoltaïque (électricité tirée du soleil), +43,6% en un an chez les Quinze, même si la puissance installée est encore faible (183,5 MW au total en 2000). Là encore c’est l’Allemagne qui arrive en tête avec 62% du total (113,8 MW) et une progression de 64% par rapport à 1999. Les pays plus ensoleillés font beaucoup moins bien (Italie 19 MW en 2000, France, 11,3 MW, Espagne 11 MW) ou sont presque inexistants dans la filière (Portugal 1 MW, Grèce 0,9 MW).

Les perspectives sont relativement favorables pour le solaire thermique (production de chauffage et d’eau chaude), les biocarburants (additifs aux carburants classiques fabriqués avec des produits agricoles) et la géothermie (production de chaleur et d’électricité à partir de nappes souterraines d’eau chaude).

A l’opposé les objectifs fixés pour 2010 à la petite hydraulique (petits barrages hydroélectriques), au biogaz (production de gaz et éventuellement d’électricité à partir des déchets) et au bois énergie (production de chaleur à partir du bois et des déchets de bois) ne devraient pas être respectés.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X