En direct

Energie : zoom sur un contrat pilote

- Laurent Miguet |  le 29/06/2012  |  France entièreCollectivités localesBas-Rhin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Bas-Rhin
Valider
Alsace -

L’heure de vérité sonne à partir du 1 er juillet pour les signataires du premier contrat de performance énergétique (CPE) appliqué au logement social : après un an de rénovation thermique dans quatre immeubles regroupant 64 logements à Schiltigheim (Bas-Rhin), ICF Nord-Est remboursera les travaux et la maintenance pendant les dix-neuf prochaines années, au terme du contrat engagé en 2011 avec Spie Est. Un zoom sur ce dossier marque la journée de formation montée par le bureau d’études Gest’Energie et accompagnée par Le Moniteur, ce 29 juin à Strasbourg, sous le titre : « Le contrat de performance énergétique pour les nuls… »

Mesure des consommations

La réception des travaux déclenche la mesure des consommations. L’année de test qui s’ouvre le 1 er juillet servira à vérifier la conformité de ces dernières, par rapport aux modèles théoriques de la réglementation thermique sur les bâtiments existants. La conjonction des travaux thermiques et de la réhabilitation patrimoniale, qui concerne notamment les salles de bains, renforce la difficulté de l’exercice.
Outre la qualité des prestations des colmariens Joaquim Armindo, pour l’enveloppe, et Stihle Frères, pour la plomberie, la tenue des engagements contractuels suppose la réduction d’une inconnue de taille : le comportement des locataires, formés au pilotage thermique de leur logement par l’association Alter Alsace Energie. Avec les conseils de Socotec, Spie Est assume seule le risque d’éventuelles surconsommations : le bureau d’études Gest’Energie a souhaité limiter ses engagements à la performance des équipements.

Investissements et charges maîtrisés

Conforme au référentiel de la basse consommation pour le plus grand des quatre immeubles, le programme de travaux en cours d’achèvement résulte d’un compromis entre réduction des charges locatives et maîtrise des coûts d’investissement, limité à 3,6 millions d’euros HT. Cette stratégie conduit à moderniser le chauffage électrique individuel, à produire collectivement l’eau chaude sanitaire au gaz, et à associer l’isolation thermique par l’extérieur à une ventilation thermique hygroréglable. L’architecte AeA a veillé à la préservation du style des façades, construites en 1987 en béton désactivé.
Le CPE de Schiltigheim illustre la stratégie d’entreprise générale de rénovation thermique engagée par Spie. Le groupe d’électricité s’engage sur ce terrain avec sa double compétence de pilotage de chantier et d’exploitant thermique.
Au contraire, Eiffage et Vinci avaient répondu à l’appel d’ICF en s’appuyant sur Dalkia et Cofely pour la maintenance. « Nous considérons l’intégration des deux compétences comme un avantage compétitif », conclut Stéphane Jourdain, chef du département travaux chez Spie Est Alsace, et copilote du CPE aux côtés de Thierry Herland, chef du service maintenance.

PHOTO - 654451.BR.jpg
PHOTO - 654451.BR.jpg - © Christophe Bourgeois/Le Moniteur

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur