En direct

Energie: Lagarde salue la possibilité de revenir aux tarifs régulés

Defawe Philippe |  le 04/10/2007  |  France ConjonctureParisRéglementationMarchés privés

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
France
Conjoncture
Paris
Réglementation
Marchés privés
Valider

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a salué jeudi la proposition de loi adoptée lundi par le Sénat qui permet aux ménages de revenir aux tarifs de gaz et d'électricité réglementés en cas de déménagement.
Mme Lagarde s'est "réjouie" de cette proposition, qui permet aux ménages de revenir, jusqu'en juillet 2010, sur le choix de leur fournisseur quand ils emménagent dans un nouveau logement. "Cette nouvelle formule rend le dispositif plus simple et plus juste pour le consommateur", a estimé Mme Lagarde, lors de rencontres parlementaires sur l'énergie à Paris. Par cette disposition "le nouveau propriétaire ou le nouveau locataire ne sera plus lié par les choix précédents" de l'ancien propriétaire ou locataire, a-t-elle souligné.
Depuis le 1er juillet, date de l'ouverture totale des marchés européens de l'énergie, les particuliers peuvent choisir leur fournisseur de gaz ou d'électricité, en optant pour des offres à prix libres ou des offres à prix réglementés (fixés par l'Etat), uniquement proposées par EDF et GDF.Mais leur choix est irréversible s'ils optent pour une énergie à prix libres. La ministre a souligné qu'elle "entendait agir en faveur de la modération des prix de l'énergie", au nom de la "compétitivité" et "dans l'intérêt des consommateurs".
"Le prix de l'énergie peut constituer un avantage comparatif d'une économie par rapport à une autre" et le nucléaire, à partir duquel la France produit près de 80% de son électricité, "nous garantit un avantage", a-t-elle fait valoir.
Constatant une "volatilité" des prix de l'énergie sur le marché, elle s'est félicitée que "les tarifs réglementés assurent la stabilité des prix" proposés par EDF et GDF, alors que seuls "quelques milliers de contrats ont été signés" par des particuliers pour des énergies à prix libres depuis le 1er juillet.
Elle a confirmé qu'un nouveau médiateur sur l'énergie serait nommé "dans des délais rapides" en remplacement du député UMP de l'Orne, Jean-Claude Lenoir, pour aider le consommateur à "ne pas perdre pied" devant les multiples offres.
Mme Lagarde a enfin souhaité "donner la possibilité" aux industries grandes consommatrices d'électricité "de négocier des contrats" plus intéressants, à travers leur consortium Excelsium, pour lequel "les règles de concurrence doivent être adaptées", selon elle.

Lire aussi notre Dossier documentaire Libéralisation du marché de l'énergie (Réservé aux abonnés)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur