En direct

Energie : l'autoconsommation avance à pas comptés
A Bordeaux, la résidence des Souffleurs abrite depuis quelques mois la première opération d'autoconsommation collective de France. - © ALBAN GILBERT / GIRONDE HABITAT

Energie : l'autoconsommation avance à pas comptés

Mathieu Dejeu |  le 05/09/2018  |  EnergieTechniqueFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Technique
France entière
Développement durable
Valider

Malgré les obstacles réglementaires, quelques projets ambitieux voient le jour en France.

Depuis la définition en 2017 d'un cadre réglementaire adéquat, l'autoconsommation est devenue le mot d'ordre dans tous les discours consacrés au solaire photovoltaïque. Cette forme de contrat, qui autorise un site producteur d'électricité à consommer son propre courant, fait des panneaux un symbole d'indépendance, valeur cardinale de notre époque. Toutefois, au-delà du battage médiatique, le secteur ne perçoit pas encore les potentiels effets de ces évolutions. A la fin de l'année passée, Enedis répertoriait environ 20 000 autoconsommateurs pour un total de 400 939 installations. « Il y a une réelle appétence pour le sujet, mais les chiffres restent très bas, observe Daniel Bour, président d'Enerplan, le syndicat des professionnels de l'énergie solaire. Les choses bougent lentement. »

La filière se trouve donc engluée dans une phase d'inertie. Le secours ne viendra pas de la technologie : les composants sont maintenant arrivés à maturité. Même si les prix continuent de baisser dans les prochaines années, ils ne s'effondreront pas. Cependant, les coûts restent encore un peu trop élevés par rapport aux tarifs de l'électricité pour enclencher une adoption massive du procédé. Les porteurs de projet recherchent donc l'appui de l'Etat.

Désaccords en pagaille

Or, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) refuse d'accéder à leurs requêtes. L'autorité administrative chargée d'établir les règles des marchés de l'électricité et du gaz ne compte pas établir un régime de taxes réduites pour ces abonnés spéciaux. « Le développement de l'autoconsommation est souhaitable et de toute façon inévitable, mais la défense de l'ensemble des abonnés et des réseaux restent notre priorité », a expliqué Jean-François Carenco, président de la CRE. Par ailleurs, l'organisme public défend le maintien des appels d'offres pour les opérations d'une puissance supérieure à 100 kWc, quand les associations professionnelles veulent relever la limite à 500 kWc.

Enfin, un élargissement de périmètre pour l'autoconsommation collective ne semble pas d'actualité. Seuls les sites raccordés au même poste de distribution publique haute tension A/basse tension peuvent participer à ces opérations, ce qui limite leur rentabilité. Malgré tout, les premiers projets reposant sur ce dispositif émergent aux quatre coins de la France. Une dizaine devrait être en activité l'année prochaine.

Commentaires

Energie : l'autoconsommation avance à pas comptés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur