En direct

Endetté, Lafarge se serre la ceinture
Bruno Lafont, P-DG de Lafarge, lors de la présentation du bilan annuel du groupe - © © Groupe Moniteur

Endetté, Lafarge se serre la ceinture

THIERRY DEVIGE-STEWART |  le 20/02/2009  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Valider

Le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 8% à 19 milliards d’euros. +9% pour le résultat d’exploitation à 3,5 milliards d’euros et +3% pour le résultat net à 1,7 milliards d’euros. Mais la dette suite au rachat, il y a un an, de l’égyptien Orascom, inquiète les analystes et les agences de notations. Retrouvez dans cet article l'intervention de Bruno Lafont, P-DG de Lafarge lors de la présentation du bilan annuel du groupe.

A l’inverse de Saint-Gobain, Lafarge n’a pas eu de problème de vente en 2008. Son chiffre d’affaires a augmenté de 8% à 19 milliards d’euros. Le numéro un mondial du ciment n’a pas eu non plus de soucis avec sa rentabilité : +9% pour le résultat d’exploitation à 3,5 milliards d’euros et +3% pour le résultat net à 1,7 milliards d’euros. D’ailleurs, ces données sont d’autant plus louables que le 4ème trimestre a vu la profitabilité de Lafarge reculé sensiblement.

Mais ce qui inquiète les analystes et les indéboulonnables agences de notations, c’est la dette suite au rachat, il y a un an, de l’égyptien Orascom. Alors, en présentant le bilan annuel de l’entreprise dont il a les clés, Bruno Lafont se devait de les rassurer.
Il a donc présenté un plan d’action de 4,5 milliards d’euros pour renforcer la structure de Lafarge, dont une augmentation de capital de 1,5 milliards dont 500 millions seront souscrits par les deux actionnaires de référence que sont le Groupe Bruxelles Lambert pour les 3/5ème et Nassef Sawiris pour les 2/5ème restants.

Pour visionner la présentation du plan d’action de Bruno Lafont, cliquez ici.

Outre ce plan interne, Lafarge compte également les plans de relance différents lancés dans différents pays, notamment en matière d’infrastructure.

Voir la vidéo

Par ailleurs, le marché des économies d’énergie, et plus globalement, la nécessité de construire autrement avec des matériaux innovants, pourraient être des relais de croissance à plus long terme.

Voir la vidéo


Il n’en demeure pas moins que 2009 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices pour Lafarge qui prévoit un ralentissement de la croissance dans les pays émergents, ceux-là même qui lui ont servi d’amortisseurs en 2008.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur