En direct

« Encourager les alliances entre territoires »

Propos recueillis par Jessica Ibelaïdene |  le 24/11/2017  |  ImmobilierLogementArchitectureAménagementEssonne

Le ministre plaide pour un aménagement du territoire mieux concerté. Les villes moyennes seront ciblées en priorité en 2018.

Entretien avec Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires.

Les élus locaux évoquent souvent les risques d'une France à deux vitesses, où la métropolisation ferait oublier les territoires ruraux. Quelle est votre vision ?

Avant tout, je n'oppose jamais l'urbain et le rural, car il est parfaitement faux de considérer que le premier irait systématiquement bien et le second toujours mal.

Le rôle de mon ministère est de porter un regard sur tous les territoires les plus fragiles et de leur proposer des politiques spécifiques pour les rendre plus attractifs. C'est aussi d'encourager les alliances entre territoires. Je pense aux quartiers « politique de la ville » en milieu urbain. Je pense aussi à certains territoires ruraux qui ressentent une situation d'abandon : les services publics ont des difficultés à s'y maintenir, ils souffrent de désertification médicale…

Les métropoles ont attiré de la richesse, mais une partie de nos villes moyennes en sont éloignées. Elles peuvent avoir des difficultés à retenir la matière grise et des pôles universitaires décentralisés. Certains de leurs centres anciens ont beaucoup souffert sur le plan commercial, et leur offre de logements s'est plutôt dégradée. Nous préparons pour 2018 un plan pour ces villes moyennes, afin de leur redonner les moyens de revitaliser leurs centres. Pour cela, nous regrouperons notamment un certain nombre d'actions de l'Etat et les orienterons spécifiquement dans cette direction.

L'aménagement numérique fait partie des principaux enjeux pour le développement des territoires. Où en sont vos échanges avec les opérateurs télécoms ?

Ils doivent prendre des engagements contraignants et opposables, en particulier sur la téléphonie mobile, car il existe encore trop de difficultés sur ce point. Nous voulons aussi garantir l'accès à du bon haut débit pour tous d'ici à la fin 2020. Nous discutons avec les opérateurs pour aller dans ce sens. Par ailleurs, des collectivités territoriales se sont regroupées au niveau régional, départemental et, parfois, intercommunal afin de mettre en œuvre des plans et d'apporter le très haut débit sur leur territoire. Avoir un autre réseau fibré, concurrentiel [comme avait suggéré de le construire SFR, cet été, NDLR], serait néfaste aux engagements qu'elles ont pris et que l'Etat accompagne financièrement. Nous voulons protéger ces réseaux d'initiative publique.

Le plan logement, avec la baisse annoncée des APL et des loyers dans le parc HLM, fait aussi réagir les maires…

Les associations d'élus passent des messages, parfois différents de l'une à l'autre. Nous en avons l'habitude. J'ai suffisamment exercé de mandats locaux pour connaître ce fonctionnement. Chaque fois qu'il est question de modifier quelque chose dans notre magnifique pays, des réactions se font entendre. C'est normal. Noircir le tableau et installer un rapport de force fait partie du jeu.

Les bailleurs sociaux continuent de battre le pavé… Comment avance ce dossier ?

Il est nécessaire de restructurer le modèle des organismes HLM. C'est une réalité et ils le comprennent. En trois ans, ils devront être capables de mener ce travail, de fusionner un certain nombre de structures, de procéder à des mutualisations pour faire des économies de fonctionnement. Nous avons 720 organismes HLM en France. J'étais récemment dans l'Essonne à Evry, qui compte 21 structures sur le territoire de l'agglomération. Le président de l'intercommunalité pensait que ce n'était pas raisonnable.

Avoir des structures performantes, faire des économies de fonctionnement, c'est aller dans le sens de l'intérêt général.

Le message est plutôt bien reçu, et certains organismes ont déjà commencé à œuvrer en ce sens. Je ne doute pas que nous parviendrons à des solutions acceptables et acceptées. L'essentiel est de mettre en œuvre une politique globale de logements qui permettra de construire plus, mieux, et pour moins cher.

PHOTO - 10087_634559_k2_k1_1529059.jpg
PHOTO - 10087_634559_k2_k1_1529059.jpg

Commentaires

« Encourager les alliances entre territoires »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur