Transport et infrastructures

Encore de l’espoir pour la rénovation du stade Bollaert

Mots clés : Établissements sportifs couverts - Sport

Le sort de la rénovation du stade Bollaert à Lens est dans les mains des élus régionaux. La facture du projet a été réduite de 78 à 70 millions d’euros grâce à une nouvelle organisation du chantier et à des modifications de prestations.

Pour la rénovation du stade Bollaert en vue de l’Euro 2016, Gervais Martel n’a pas trouvé d’investisseurs. Le Crédit Agricole Nord de France a piloté une nouvelle baisse du budget à 70 millions d’euros et confirmé sa volonté de prêter à la région les 40 millions d’euros demandés pour mener à bien le projet. La balle est donc dans le camp de Daniel Percheron, président du conseil régional Nord-Pas-de-Calais, qui doit prendre la maitrise d’ouvrage, et de Guy Delcourt maire de Lens et propriétaire du stade. « Les assemblées politiques doivent faire leur travail », a indiqué hier Michel Faroux, directeur adjoint du Crédit Agricole Nord de France qui ne doute pas que ce projet emblématique se fera dans le sillage du Louvre Lens et de l’inscription du Bassin Minier au patrimoine mondial de l’Unesco. Il vise ainsi un lancement des ordres de service avant la fin de l’année.

« Les schémas juridiques et financiers sont en cours », a-t-il expliqué. Le scénario d’une délégation, par la SASP RCL, de la maîtrise d’ouvrage du projet de rénovation au Conseil régional est étudié par Ernst&Young et les avocats internationaux de Clifford Chance. L’un des enjeux -et non des moindres- est de permettre le transfert, en toute sécurité juridique, des marchés de maîtrise d’œuvre. Le projet a été conçu par l’équipe Cardete et Huet (mandataires) associée à Pierre Ferret. Ce transfert a apparemment été validé par les experts. Reste la dimension politique.

 

Calendrier politique et sportif

 

Les questions orales prévues ce mercredi après-midi en séance plénière au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais permettront à son président Daniel Percheron de s’exprimer sur le sujet. Mais aucun vote n’est à l’ordre du jour.

Le calendrier  politique ne sera pas simple à conjuguer avec celui de l’UEFA puisque la prochaine assemblée plénière du conseil régional se tiendra le 20 et 21 septembre et la prochaine commission permanente (autre instance susceptible de voter) est prévue le 15 octobre. Daniel Percheron, affaibli par son soutien à Jean-Pierre Kucheida, pourra-t-il convaincre les élus régionaux de s’engager sur un nouveau prêt de 40 millions d’euros ? (1) Surtout dans un contexte difficile pour les finances locales et sans visibilité sur l’actionnaire final du Racing club de Lens, une mission confiée au nouveau président du club, Luc Dayan.

Le projet de rénovation subit donc un nouveau tour de vis. La facture a été réduite de 78 à 70 millions d’euros grâce à une nouvelle organisation du chantier et à des modifications de prestations. Le chantier sera concentré en une dizaine de mois, alors que Gervais Martel souhaitait des travaux plus longs, mais uniquement pendant l’inter-saison. La recherche d’économies passe aussi par une limitation à 40000 du nombre de places (contre 43676). La tribune Marek ne sera pas surélevée comme prévu. Certaines des loges VIP demandées par l’UEFA y seront réalisées en superstructure grâce à des éléments modulaires qui pourront être démontées après l’Euro 2016.

Sur le plan architectural, la couverture fera l’objet d’un changement très visuel : elle ne sera pas composée de panneaux en polycarbonate translucide, mais de bacs acier moins onéreux. Cette modification serait intégrée par le biais d’un avenant au permis de construire. Rappelons que celui-ci est en instruction depuis mars 2011 et que l’enquête publique a été menée du 14 mai au 15 juin 2012.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Foot et économies

    Lens fait parties des villes « sinistrées » avec un fort taux de chomage: Et on demande encore aux habitants de payer ces malheureux footeux….. qui font honte au drapeau français tel en Afrique du Sud
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X