En direct

En Suisse, un parc solaire flottant tutoie les sommets
Le Lac des Toules, à 1810 mètres d’altitude sur la commune de Bourg-Saint-Pierre (Suisse), accueille une première mondiale à l’initiative de la société Romande Energie SA : le tout premier parc solaire flottant d’envergure en milieu alpin. - © Lyon Drone Service

En Suisse, un parc solaire flottant tutoie les sommets

Emmanuelle N’Haux (Bureau de Lyon du Moniteur) |  le 06/11/2019  |  AinEuropePanneau photovoltaïqueAluminium

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Ain
Europe
Panneau photovoltaïque
Aluminium
Valider

Conçue et installée par l’entreprise Poralu Marine et la société romande Energie SA, une centrale solaire de 2 240 m² de panneaux photovoltaïques vient d’entrer en service à 1 810 mètres d’altitude. Si l’essai est concluant, une extension de la centrale est prévue.

Sur le lac artificiel des Toules, dans les Alpes suisses, flotte la première centrale solaire d’altitude.

Ce projet a été porté par la société romande Energie SA qui a assemblé les panneaux photovoltaïques sur la structure conçue et réalisée par l’équipementier portuaire Poralu Marine, basé dans l’Ain.

Les quelque 2 240 m2 de panneaux photovoltaïques reposent sur un tapis de 36 flotteurs. L’installation, composée des structures flottantes en alliage aluminium et des flotteurs en polyéthylène haute densité, a été pensée pour résister aux conditions climatiques difficiles. « L’installation est conçue pour supporter une épaisseur de glace du lac de 60 centimètres et une hauteur de 50 centimètres de neige », indique Poralu.

35% de la surface du lac

Ce démonstrateur est relié à une centrale électrique située au pied du barrage. Mise en service, la centrale produira 800 000 kWh par an soit l’équivalent de la consommation annuelle de 220 ménages.

Une fois la fiabilité technique et financière vérifiée, la centrale solaire devrait couvrir 35 % de la surface du lac avec 67 000 m2 de panneaux solaires. Elle devrait alors produire 22 millions de kWh par an.

A cette altitude, le rendement est nettement supérieur en raison de la réverbération de la lumière sur la neige. « Les capteurs solaires transparents et bifaciaux permettent de capter les reflets de la lumière sur l’eau et la neige ».

Sur le même sujet Solaire: CNR s’en remet à la Madone pour son premier parc flottant

Commentaires

En Suisse, un parc solaire flottant tutoie les sommets

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur