Transport et infrastructures

En route pour l’Euro 2016 (7/7)…Le stadium de Toulouse en chantier

Mots clés : Architecture - Établissements sportifs couverts - Lieux de travail - Manifestations culturelles - Normalisation - Marquage CE - Réseau routier - Sport

En cette période estivale, lemoniteur.fr vous propose un tour de France des enceintes qui accueillent l’Euro 2016. Aujourd’hui, le stade de Toulouse.
La mise aux normes du stadium de Toulouse dans la perspective du prochain Euro de football en 2016 entre en phase opérationnelle avec la reconfiguration du virage Est et d’une partie des gradins. Conçue par l’agence Cardete Huet associé à l’Atelier Ferret Architectures, l’opération consiste aussi à l’adapter à l’accueil de grands spectacles.

Surnommé le «petit Wembley » en 1998 à l’occasion de l’inauguration de sa première rénovation pour la coupe du monde de football, le stadium de Toulouse (Haute-Garonne), créé en 1937 par l’architecte Jean Montariol sur l’île du Ramier, va connaître une nouvelle transformation. Modifié à l’époque par les agences Atelier Ferret Architectures (Bordeaux) et Cardète Huet (Toulouse), il le sera à nouveau par la même maîtrise d’oeuvre pour être en conformité cette fois-ci avec les règles de l’UEFA en vue de l’Euro 2016.

 

Gradins modifiés

 

Outre l’installation de la nouvelle pelouse à l’été 2014, l’essentiel des travaux porte sur la démolition et la construction de la totalité des gradins bas (22 500 places), dont la largeur passera de 60 à 75 cm. Cette modification permettra de mettre en place des sièges avec assise relevable et offrant une meilleure vision sur l’aire de jeu. Elle concerne aussi les gradins en partie haute dont les 30 000 sièges seront aussi changés. Une fois modernisée, la capacité d’accueil du stadium passera de 35 575 places à 33 150 places.

Ville organisatrice de l’Euro 2016, la ville de Toulouse, maître d’ouvrage de l’opération, en profite pour donner au stadium un nouveau coup de jeunesse mais aussi pour l’adapter à l’accueil de grands spectacles musicaux. Les quatre trémis de passage et de sortie prévus dans les « angles » visent ainsi à permettre l’évacuation des spectacteurs et la circulation des camions de tourneurs.

 

Un chantier de trois ans

 

Lauréat du lot gros œuvre, le groupement composé de Socotrap (mandataire), GBMP et Comminges Bâtiment a débuté en avril le chantier en trois phases pour une livraison à l’été 2015 avec pour mission la modification les structures et le remplacement des gradins. « Le chantier durera trois ans car pendant toute la durée des travaux, le stadium reste ouvert avec une capacité minimale de 22 000 places », précise l’architecte Pierre Ferret.

Estimé à 41,5 millions d’euros TTC, le coût de l’opération est cofinancé par l’Etat, le conseil régional de Midi-Pyrénées, le conseil général de la Haute-Garonne et la commuanauté urbaine Toulouse Métropole.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X