Transport et infrastructures

En route pour l’Euro 2016 (6/7)…Le nouveau stade de Bordeaux sort de terre

Mots clés : Acier - Entreprise du BTP - Établissements sportifs couverts - Gros oeuvre - Industriels du BTP - Produits et matériaux - Réseau routier - Second oeuvre - Sport

En cette période estivale, lemoniteur.fr vous propose un tour de France des enceintes qui accueillent l’Euro 2016. Aujourd’hui, le stade de Bordeaux. Construit dans le cadre d’un PPP par une société composée à 50/50 par Vinci concessions et le groupe Fayat, le nouveau stade de Bordeaux est entré dans la phase du gros œuvre. Les premiers kilomètres de gradins, coulés sur place, ont été mis en place début août. Les éléments de la charpente métallique fabriqués par Castel et Fromaget dans le Gers commencent à arriver.

Edifié sur un terrain de 18,6 ha pour offrir jusqu’à 42 000 places assises, le nouveau stade de Bordeaux sera prêt en avril 2015, un an avant l’Euro 2016. En tout cas, tous les moyens sont mis en œuvre pour réaliser dans les temps l’édifice conçu par le cabinet Herzog et de Meuron associé à Groupe-6 architectes .

Après 10  mois de travaux, la phase de forage des 945 pieux sur lesquels sera fondé l’équipement est terminée depuis fin mai. Les sept grues sont en activité depuis mai. Le terrassement a pris fin. Le gros oeuvre a également débuté avec l’installation sur site de la centrale à béton qui produira l’ensemble des 31 000 m3 de béton nécessaires. A ainsi démarré la fabrication des premiers gradins, dont la pose a commencé au début du mois d’août, et la construction du parking enterré de la tribune ouest. La construction des dalles béton et des élévations du rez-de-chaussée qui serviront de base pour les crémaillères et les gradins est désormais bien avancée. Dans le même temps seront assemblés les premiers éléments métalliques de la charpente qui devrait être largement mise en place en début d’année prochaine.

Gigantesque par le volume de béton mis en œuvre et les 12 000 tonnes de charpente métallique prévus, sans compter les 32 kilomètres de tubes, les 1 000 poteaux, les 40 000 m2 d’habillage en aluminium, le chantier n’est pas alimenté par des camions transportant des pièces venus ailleurs, conformément au parti pris du groupement de constructeurs de préfabriquer un maximum sur place.

De forme presque rectangulaire, le nouveau stade comprend une aire de jeu de 10 800 m2, mesure 210 mètres de large (est-ouest) et 233 mètres de long (nord-sud).

Réalisé dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) allant jusqu’en 2045 et liant la Ville de Bordeaux à la société Stade Bordeaux Atlantique (50 % Fayat, 50 % Vinci Concessions), maître d’ouvrage du projet, l’équipement représente un montant en conception-construction de 183 millions d’euros. Il est financé par les partenaires publics pour 75 millions d’euros, le club des Girondins de Bordeaux et M 6 pour 20 millions, auquel se rajoutera un loyer annuel de 3,85 millions d’euros versé par ces derniers durant trente ans.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X